MENU
Recherche

Comment optimiser la délivrabilité de ses e-mailings?

Publié par le | Mis à jour le
Comment optimiser la délivrabilité de ses e-mailings?

Les contraintes grandissantes de délivrabilité des messages numériques contraignent les annonceurs à réaliser des campagnes d'e-mailing à plus petits volumes, mais plus ciblées, plus personnalisées, et plus respectueuses des internautes.

  • Imprimer

Rien ne sert d'expédier quantité de mails s'ils échouent dans les filtres antispams des FAI. Ce principe de bon sens gouverne toute la réflexion autour de la délivrabilité des e-mails.

Avec un chiffre d'affaires 2012 de 94 millions d'euros, en augmentation de 8% par rapport à 2011, l'e-mailing affiche le deuxième taux de croissance du secteur digital, derrière la publicité sur mobile(1). Le nombre d'e-mails routés dans notre pays a atteint 126 milliards en 2012 (en hausse de 9,5% par rapport à 2011). Sans surprise, l'e-mail est donc resté un outil de vente de premier ordre: en moyenne, en 2012, un internaute recevait chaque jour plus de huit messages commerciaux par mail(2).

Pourtant, pour la seconde année consécutive, le Sncd(3) note un ralentissement de la croissance des volumes envoyés l'an passé par rapport à 2011 (+ 44% en 2010 vs + 17% en 2011). Rien d'étonnant, puisque le secteur a considérablement amélioré la segmentation de ses données et la personnalisation des e-mails. Et ce, dans le but d'affiner son ciblage et sa connaissance, pour tendre vers une meilleure efficacité des campagnes.

Les contraintes de délivrabilité amènent les annonceurs à accroître les campagnes de plus petits volumes, privilégier des actions plus ciblées, davantage personnalisées et plus respectueuses des internautes.

"Le marché de l'e-mailing montre un seuil de maturité (chiffre d'affaires 2012 en hausse par rapport à 2011) mais se positionne toujours comme le canal leader dans le domaine de la fidélisation et de la gestion de la relation clients", analyse Didier Farge, président du Sncd.

Selon une étude d'IBM, près de 17% des e-mails n'arrivent jamais dans la boîte de leur destinataire. Ce taux peut même s'élever à 20% pour les adresses e-mail professionnelles.

Sept conseils avisés pour réussir la délivrabilité de ses emails :

1/ Collectez intelligemment les données

2/ Segmentez vos données

3) Tenez compte du fonctionnement des MSP et FAI

4/ Concevez des e-mails personnalisés

5/ Choisissez le bon moment

6/ Pensez multicanal

7/ Soignez votre réputation

Plus de 90% des e-mails qui transitent dans le monde sont du spam. La plupart de ces e-mails n'arrivent jamais à destination car ils sont bloqués par les antispams. Selon Microsoft, 3% des e-mails reçus sont des courriers indésirables "stricto sensu".

Sources :

(1) "L'emailing efficace", par Guillaume Feureau, publié en 2013 aux éditions Eyrolles.

(2) Étude EMA SNCD

(3) Source : SRI - Observatoire de l'epub Bilan 2012

L'article complet "Comment optimiser la délivrabilité de ses e-mailings?" est à lire dans le numéro de septembre/octobre de Marketing Direct magazine (n°165).
Emilie Kovacs

Emilie Kovacs

Journaliste, réseaux sociaux et international

Je suis responsable des rubriques marketing digital, médias sociaux, data, caritatif et international.Titulaire de la carte de presse depuis [...]...

Voir la fiche