Clarins teste les écrans digitaux en magasin

Publié le par

La marque de cosmétiques Clarins poursuit ses initiatives digitales en testant les écrans tactiles en point de vente. Les "Clarins Beauty Spots" permettent, entre autres, de créer de l'interaction entre les vendeuses et les clientes.

Clarins teste les écrans digitaux en magasin

De septembre à décembre 2012, Clarins expérimente les écrans tactiles en magasin. Ce test grandeur nature a lieu dans une dizaine de points de vente en France et aux Etats-Unis. Dans l’Hexagone, la marque de cosmétiques a installé des « Clarins Beauty Spots » chez Sephora, Nocibé, Marionnaud, au Printemps et à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

« Nous avons choisi de tester nos écrans dans des contextes et des espaces commerciaux différents. Pour ce faire, nous avons sélectionné trois formats selon le type de point de vente : le format linéaire pour les parfumeries qui dédient seulement un pan de mur à Clarins, le format comptoir pour les grands magasins où nous disposons d’un corner avec des conseillères dédiées à la marque, mais aussi à l’Aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle fréquenté par une majorité de touristes internationaux.

Enfin, nous avons aussi installé un totem avec un grand écran de 32 pouces au Printemps Haussman à Paris et dans un grand magasin Macy’s à New York », détaille Laurent Malaveille, directeur digital, CRM et e-commerce du groupe Clarins.

Le tactile ou l'interaction clientes/vendeuses

En installant des écrans tactiles en point de vente, la marque de cosmétiques souhaite créer une interaction entre les clientes et les vendeuses. Les consommatrices peuvent scanner tous les produits (une centaine au total) pour obtenir toutes les informations le concernant : description, ingrédients, avis des internautes provenant du site Clarins.com, vidéo de la méthode d’application, suggestion de produits complémentaires, etc.

Elles peuvent aussi comparer certains produits entre eux. Pour les conseillères beauté, cet outil sert d’aide mémoire et de support pour accompagner leurs clientes. « Les écrans permettent de pimenter le dialogue, d’instaurer un référentiel et un vocabulaire communs entre les vendeuses et les clientes », ajoute Laurent Malaveille.

Les Clarins Beauty Spots jouent aussi sur la personnalisation. A travers une consultation flash s’appuyant sur trois questions, la cliente se voit proposer des produits qui lui correspondent. Equipé d’une caméra frontale, l’écran distingue aussi le genre de la personne et fait varier sa home page selon qu’elle s'agisse d'un homme ou d'une femme.

Objectif : augmenter les ventes

Si la cliente le souhaite, elle peut aussi repartir avec les informations consultées en sauvegardant les contenus via les réseaux sociaux, par e-mail ou un QR Code. « A travers ces écrans, notre objectif est d’augmenter les ventes, en attirant l’attention des clientes, et en donnant plus de confiance aux conseillères beauté mais aussi aux consommatrices dans leur acte d’achat », souligne Laurent Malaveille.

L’arrivée des "Clarins Beauty Spots" s’inscrit dans la stratégie de la marque qui a déjà fortement investi dans le digital. Les clientes ont à leur disposition le site web Clarins.fr, le site mobile, mais aussi les médias sociaux. Clarins est notamment présente sur YouTube avec une chaîne proposant des actualités, des conseils soin, maquillage, des témoignages, etc.

« Nous disposons aussi d’une page Facebook, qui est en quelque sorte notre première conseillère beauté. Cette page permet de nombreuses interactions, entre autres d’y échanger les astuces beauté », explique Laurent Malaveille.

Pendant la période d’expérimentation, Clarins va réaliser des visites mystères et des enquêtes auprès des clientes et des conseillères beauté, afin de déterminer le bénéfice rendu par ce nouvel outil.

Brainstorming box

Nicolas Le Hérissier,<br>Houra.fr<br>Humaniser la relation client