Recherche

Alexandre Reymonet, p-dg et fondateur Digiworks : "Délivrer du contenu divertissant et gratuit aux clients de la FNAC"

Publié par le | Mis à jour le
Alexandre Reymonet, p-dg et fondateur Digiworks : 'Délivrer du contenu divertissant et gratuit aux clients de la FNAC'

Digiworks, startup rouennaise spécialisée en jeux vidéo, a réalisé "SpeedRobot", le nouvel advergame proposé par la FNAC cet été à ses clients. Alexandre Reymonet, p-dg et fondateur Digiworks, nous parle de ce partenariat et de la stratégie affiliée à ce jeu en ligne.

  • Imprimer

Quelle est la mission de ce nouvel advergame ?

Alexandre Reymonet, Digiworks: L'objectif est de délivrer du contenu divertissant et gratuit aux clients de la FNAC durant leurs vacances. Période comme on le sait très particulière avec une utilisation du web différente : consommation de divertissements et mobilité accrus. La cible, quant à elle, était la même que le précédent advergame (ndlr: "Wonderfnac", sorti en 2012), à savoir les enfants et la famille. Nous sommes sur des objectifs de branding avec une exposition maximum de la marque. "SpeedRobot" est disponible sur smartphones/tablettes (iOS et Andoid) afin de permettre aux clients du groupe de jouer quelques parties en terrasse, sur la plage, sur le trajet des vacances, comme ils le font déjà avec d'autres jeux vidéos mobiles. La FNAC accompagne ainsi ses clients dans les moments de détente en étant présente directement dans leur ludothèque. Cette démarche est totalement pertinente si l'on considère le profil "tout public" des joueurs mobiles et l'explosion de ces supports (cf: l'étude GFK de la consommation des jeux mobiles)

Quels sont les objectifs de résultats ?

A.R.: Il s'agit d'une première pour la FNAC. Suite au succès du précédent advergame l'ambition est forcément décuplée et un budget média est alloué spécifiquement à cette opération. L'advergame a été lancé il y a 2 jours et les résultats sont déjà encourageants, les premiers retours très positifs. Il est certain que la FNAC s'inscrit dans la durée dans une démarche de contenu et de storytelling, nous n'en sommes qu'aux débuts avec ces premières briques de l'univers.

Quelle est l'origine du partenariat entre la Fnac et Digiworks ?

A.R.: Nous avons été sollicité il y a bientôt un an par la FNAC pour réfléchir à un dispositif d'animation de leurs communautés lors des fêtes de fin d'année. Après plusieurs semaines de réflexion et d'échanges, nous avons proposé un advergame, qui répondait aux besoins énoncés, disponible sur leur site Internet et la page Facebook. L'objectif principal était de travailler le branding en véhiculant des valeurs de proximité, de modernité et de chaleur sur la cible stratégique "Fnac family" qui a d'ailleurs vue ouvrir une page Facebook dédiée à la même période. Cette première collaboration fût un réel succès avec plus de 110 000 parties en quelques semaines et des temps de jeu d'en moyenne 15 min, soit une exposition très importante à la marque. Ce résultat fût d'autant plus performant qu'aucun budget média n'a été débloqué, la viralité naturelle de la mécanique proposée a joué tout son rôle. C'est donc naturellement que nous poursuivons la collaboration sur d'autres temps forts de l'année afin d'ancrer la marque dans le quotidien de ses clients.

Emilie Kovacs

Emilie Kovacs

Journaliste, réseaux sociaux et international

Je suis responsable des rubriques marketing digital, médias sociaux, data, caritatif et international.Titulaire de la carte de presse depuis [...]...

Voir la fiche