Recherche

VitaBella utilise le big data pour faire du content marketing

Publié par le | Mis à jour le
Guillaume Jourdan, fondateur de VitaBella
Guillaume Jourdan, fondateur de VitaBella

Le spécialiste de la communication pour les vins haut de gamme exploite le big data afin de faire de la veille pour ses clients et du content marketing. Le fondateur de VitaBella, Guillaume Jourdan, utilise la solution Proxem, qui lui permet d'analyser les données collectées sur le Web.

  • Imprimer

" Qu'ils soient en Toscane, en Champagne ou en Australie, nos clients ont le même souci : faire parler de leur vin ", explique Guillaume Jourdan, fondateur de VitaBella. L'entreprise, créée en 2003, est spécialisée dans la communication pour les domaines, châteaux et marques de grands vins. " Auparavant, les domaines communiquaient deux à trois fois par an et étaient à l'origine des sujets ; aujourd'hui, nous ne restons pas plus de deux jours sans créer du contenu, et nous sommes force de proposition ". Les clients de VitaBella - une quarantaine - vendent dans le monde entier. La communication se fait donc au niveau international, les sources d'infos également. Pour suivre tous les articles et conversations sur ses clients et l'univers du vin, l'entreprise avait besoin d'un outil pour collecter et analyser ce big data issu d'Internet : elle a fait appel à Proxem qui a développé une solution fondée sur l'analyse sémantique. VitaBella peut ainsi faire de la veille sur les marques de ses clients et sur l'environnement concurrentiel et du content marketing.

La solution commune VitaBella/Proxem, Digiwine, permet notamment à VitaBella d'être réactive en cas de situation de crise. Par exemple, une grande marque de vin dans le monde, a dû affronter, sur Twitter, le même jour, sur le même vin et le même millésime, la critique de deux internautes résidant dans deux pays différents. Aussitôt, VitaBella a alerté cette marque qui a réagi et a permis de régler le souci. Autre illustration voici quelques jours, un tweet d'un journaliste de La Revue du vin de France, annonce la mise en vente d'un château alors qu'il n'en n'est rien. VitaBella surveille si l'information est reprise, notamment dans les grands médias internationaux spécialisés, et prépare, dans le même temps, un plan de communication de crise...
A la demande de ses clients, VitaBella se sert également du big data pour faire de la veille concurrentielle. Il s'agit notamment de faire de la communication d'influence sur les réseaux sociaux : " Nous cherchons à entrer en contact avec les communautés des concurrents pour leur donner envie d'acheter le vin de nos clients ", précise Guillaume Jourdan.

S'agissant de la communication, VitaBella collecte l'ensemble des informations publiées sur l'univers du vin. " Nous voyons ainsi des tendances émerger ", explique Guillaume Jourdan, " Cela nous permet de rédiger des articles sur des sujets susceptibles d'intéresser les amateurs de vins. La majeure partie de notre contenu est généré par le content marketing ". En effet, VitaBella se sert de cette veille pour animer les sites web, blogs, forums, réseaux sociaux (Facebook, Pinterest, Twitter, ou son équivalent chinois, Sina Weibo...) de ses clients à l'image du blog du président d'Axa Millésimes... VitaBella travaille en trois langues au minimum, Anglais, Français et Chinois pour toucher les amateurs de vin.

A lire aussi l'infographie : Marketing de contenu : quels indicateurs de mesure de la performance ?

Florence Guernalec