Recherche

Business intelligence : Microstrategy, défricheur de tendances

Publié par le - mis à jour à

La 15e conférence annuelle du groupe de business intelligence, Microstrategy, a réuni plus de 2 000 professionnels, à Miami. L'occasion pour le CEO et fondateur, Michael Saylor, de présenter sa feuille de route à travers quatre tendances : le mobile, le cloud, le big data et les réseaux sociaux.

  • Imprimer

Le Microstrategy World 2012, 15e édition de la grand-messe annuelle de la société Microstrategy, s’est déroulé à Miami (Floride), du 23 au 26 janvier 2012. Très attendu, l’événement a rassemblé plus de 2 000 personnes provenant de 25 pays à travers le monde, venues assister au show du grand gourou de la business intelligence (BI) : Mike Saylor, CEO et fondateur de Microstrategy. Au programme également, une pléiade de conférences de plus de quarante partenaires du groupe, de Facebook à eBay, en passant par LinkedIn, PayPal ou encore la chaîne de distribution de produits biologiques américaine Whole Foods Market. Le tout, dans l’enceinte de l’hôtel Intercontinental de Miami. Assez rarement évoquée dans l’e-commerce, la BI n’en est pas moins incontournable, en atteste sa présence au sein d’activités plus traditionnelles, telles que la grande distribution ou la finance. Dans les faits, la BI recouvre un ensemble de solutions informatiques apportant une aide à la décision pour les dirigeants d’entreprises, par le biais d’outils pratiques, tels que des tableaux de bord et autres rapports statistiques, sur leurs clients (comportements, habitudes d’achats, etc.).

En pleine expansion, ce secteur d’activités compte quelques acteurs incontournables tels que Microsoft, SAP, Oracle, et Microstrategy, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 562 millions de dollars en 2011 (+24%). Les enjeux sont donc considérables, quels que soient les secteurs d’activité, "on" et "off" line. Afin d’en tirer parti au mieux, Michael Saylor, CEO de Microstrategy est formel : "Il faut prendre en compte les technologies dont l’effet est de modifier en profondeur les interactions entre les gens. Les ignorer reviendrai à prendre le risque de détruire le business". Selon lui, la BI doit continuer à se développer à travers quatre tendances majeures : la big data, le mobile, les réseaux sociaux et le cloud. Premier grand défi, le big data. "Le volume de données à traiter par les entreprises est colossal, notamment avec la montée en puissance des réseaux sociaux, explique Jean-Pascal Ancelin, directeur général de Microstrategy France. Il s’agit d’une information non structurée et notre plateforme unique permet de traiter toutes ces données, peu importe le terminal : ordinateurs, tablettes ou encore téléphones mobiles". Autre axe stratégique de développement pour Microstrategy, le mobile : "Les forces de ventes, les magasins ont besoin de réactivité et de facilité d’interaction dans la gestion des informations transactionnelles, notamment". Et pour faciliter l’ensemble et apporter plus d’agilité pour les entreprises, Microstrategy croit au cloud computing, dans lequel 100 millions de dollars (75 millions d’euros) ont été investis dans une infrastructure basée en Angleterre. Enfin, dernière tendance, les réseaux sociaux dont l’importance est désormais capitale sur le marché de la business intelligence.

Le pari des réseaux sociaux

Le quatrième axe de développement de la business intelligence, et probablement le plus stratégique, est celui des réseaux sociaux. Le CEO de la firme, Michael Saylor, a une position claire sur le sujet : "Il s’agit d’un phénomène sociétal et Facebook en est le fer de lance. C’est un registre universel de coordonnées d’individus, comprenant également des informations démographiques, interconnectées et continuellement mises à jour par les utilisateurs". Les informations sont fiables, renouvelées gratuitement et donc jamais périmées, contrairement aux bases de données clients dites ‘traditionnelles’ qu’il faut sans cesse remettre à jour, et investir pour cela. Microstrategy propose donc un moyen d’accéder à toutes les informations contenues sur Facebook grâce à sa solution "Gateway for Facebook". Concrètement, cette solution permet de convertir la structure des données Facebook en données relationnelles afin de rendre l’ensemble instantanément compatible avec les applications CRM, marketing, service, vente, fidélisation ou encore les applications mobiles des entreprises. "Et grâce à notre application mobile gratuite ‘Wisdom’, nous restituons aux décideurs marketing ces données de manière traitée. Libre à eux, ensuite, de créer des actions marketing en fonction de ces enseignements", précise Jean-Pascal Ancelin, directeur général de Microstrategy France. Prochaine étape ? Le social commerce ou f-commerce, avec le lancement de la marketplace "Emma" lancée en décembre dernier. L’idée est simple ; sous forme d’une application iPhone, il s’agit de proposer des offres commerciales pertinentes aux utilisateurs de Facebook, en s’appuyant sur le Social Graph : la nature des offres commerciales proposées sur la marketplace est conditionnée par le réseau d’amis de l’internaute. Une petite révolution pour le social commerce…

François Deschamps

CES 2016 : dix points-clés pour le marketing

CES 2016 : dix points-clés pour le marketing

CES 2016 : dix points-clés pour le marketing

Intelligence artificielle, solutions de paiement, data driven marketing... toutes les tendances du marketing de demain sont au CES 2016 de Las [...]

Teradata intègre l'écosystème MicroStrategy Cloud

Teradata intègre l'écosystème MicroStrategy Cloud

Teradata intègre l'écosystème MicroStrategy Cloud

Le spécialiste des entrepôts de données et solutions analytiques et l'éditeur de logiciels de business intelligence annoncent la disponibilité [...]

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Rendez-vous des marketeurs cet événement se veut le point de rencontre des professionnels du marketing pour explorer les tendances marketing [...]