Recherche

Pitney Bowes Business Insight enrichit l'observatoire de la région Rhône-Alpes

Publié par le - mis à jour à

Le fournisseur de solutions logicielles et données permet à la collectivité d'accéder à un panel de données socio-démographiques, économiques et sociales plus larges et mieux exploitables.

  • Imprimer

La région Rhône-Alpes était confrontée à une gestion complexe des données utilisées pour ses missions de développement (réseaux de transports, zones d’habitation…) et d’analyse (sur les bassins d’emploi, les zones marchandes…). Pitney Bowes Business Insight (PBBI) a été chargé de trouver une solution à ce problème de recherche, de capitalisation et de mise à jour de la donnée statistique. « Pour répondre aux besoins de la région Rhône-Alpes, mais aussi des départements, Intercommunalités et communes, nous collectons, modélisons et assemblons des données en majorité géocodées dans une quarantaine d’observatoires. Dans un contexte de ‘mouvance open data’, ces informations générées peuvent être mises à disposition de la communauté régionale dans son ensemble, en particulier de ses Directions qui, dans un avenir proche, utiliseront elles-mêmes la solution de PBBI via le Service d’information géographique (SIG) », explique Paul Archambault, Directeur des Etudes PBBI. Le Service d’information géographique régional (SIGR) a notamment pour mission de centraliser et relayer vers les services, toute information généraliste concernant  la région Rhône-Alpes sur ses domaines.

Ainsi, la région dispose désormais d’échantillons de qualité : des données locales précises de divers types - socio-démographiques, économiques et sociales, logements, zonages économiques, cartographie physique - structurées et enrichies sous forme de 37 tables et 800 variables référencés, provenant de sources fiables (INSEE, DGI, SIRENE, LSA, La Poste…). Ces échantillons et données obtenus sous forme de cartographie, permettent ainsi au Conseil Régional de réaliser tantôt une enquête sur la mobilité des ménages, tantôt de fournir le nombre d’emplois de certaines activités locales afin que ces statistiques soient croisées avec les données foncières pour une observation du dynamisme (ou non) de nombreuses zones d’activités implantées sur la région. « Notre unité SIG cherchait une solution éprouvée et pérenne tant pour son problème de gestion des données, que de génération ‘à la volée’ d’informations par les diverses entités de la région adaptées à leurs besoins pour une enquête sur le développement de zones d’habitat, sur les pratiques de déplacements, sur l’essor de zones commerciales… », indique Frédéric Adé, Responsable de l’unité du SIGR, « le rôle transversal de notre SIG est largement renforcé aujourd’hui. Nous pouvons désormais ‘alimenter’ en données précises et plus opérationnelles nos collègues du logement, du transport, de l’habitat… qui, dans un avenir proche, accèderont eux-mêmes à la génération de leurs propres données pour un gain de temps et d’efficacité considérable».