Recherche

75% des emails envoyés en juin dernier étaient des spams

Publié par le | Mis à jour le
75% des emails envoyés en juin dernier étaient des spams

Le courrier indésirable nuit à l'efficacité des campagnes d'emailing. Vade Retro Terchnology rappelle que pour ne pas être noyé dans la masse, il faut en revenir aux bonnes pratiques.

  • Imprimer

Vade Retro Technology, un spécialiste de la protection de messagerie contre tous les types de courriers indésirables et de la classification des emails non prioritaires, vient de mettre en lumière qu'au cours du mois de juin dernier, plus de 75% des emails étaient des spams. Sur le volume de courrier électronique échangé sur cette période, moins de 12% peuvent être considérés comme des emails prioritaires. Dans ce contexte, rien d'étonnant à ce que les emails marketing les plus efficaces et pertinents, soient noyés dans la masse ! Vade Retro explique cette recrudescence de pourriels par le réveil de nouveaux réseaux de botnets, notamment rendu possible par la multitude des postes utilisateurs infestés et utilisés par les spammeurs comme " PC zombies ", qui n'est pas sans rappeler le botnet " Zeus ".

La sécurité des ordinateurs en question...

Le laboratoire Vade Retro est parvenu à détecter des vagues de spams contenant des pièces jointes malicieuses, destinées à infecter les réseaux de spambots de courrier électronique. Ces pièces jointes sont conçues pour collecter des adresses électroniques à partir d'Internet dans le but de construire des listes d'adresses pour l'envoi de spams. Le second enseignement que tire Vade Retro, c'est que de plus en plus de réseaux d'entreprises sont infectés et utilisés pour piloter ou diffuser des spams.

Les graymails à la loupe

Les graymails sont ces messages électroniques non prioritaires qui pullulent dans nos boîtes de réception. On remarque, selon Vade Retro, une forte augmentation du graymail en juin avec 73,5% de mails non prioritaires, contre 64% au mois de mai. Une tendance qui peut s'expliquer par d'autres chiffres que relaie le spécialiste de la protection de messagerie électronique : 16, 8 % des emails non-prioritaires ne respectent pas les règles de l'emailing et ne sont pas sollicités par les utilisateurs (DCE - Dirty Commercial Email), tandis que 9, 7 % sont émis par des routeurs professionnels identifiés et fiables (PCE - Professional Commercial Email). De quoi inciter les acteurs de l'email à se focaliser sur l'ensemble des bonnes pratiques à appliquer dans la conception et l'envoi d'emails marketing. Bonnes pratiques qui permettent notamment d'éviter de figurer sur les listes noires, ou encore de faire en sorte que les campagnes d'email marketing offrent le meilleur ROI possible.