Recherche

L'e-mailing : pas si ringard !

Publié par le | Mis à jour le
L'email reste un outil de premier ordre pour acquérir de nouveaux clients...
L'email reste un outil de premier ordre pour acquérir de nouveaux clients...

Mailjet, un acteur majeur de l'e-mailing a récemment publié un billet en vue de sensibiliser les médias et les professionnels du marketing sur le poids de l'e-mail marketing par rapport aux réseaux sociaux... De quoi rappeler que l'e-mailing est un outil de premier choix !

  • Imprimer

Lorsque les réseaux sociaux ont commencé à prendre de l'envergure, à fédérer des quantités pléthoriques d'utilisateurs, les détracteurs de l'email marketing l'ont pour ainsi dire immédiatement enterré. Durant la période phare de l'émergence des réseaux, qui s'est étendu de 2008 à 2012, l'email a été chahuté, les usages ont évolué, mais aujourd'hui qu'en est-il ? C'est à cette question que le cabinet de consulting McKinsey & Company a souhaité répondre. Cette étude publiée outre atlantique au début de l'année 2014, nous parvient aujourd'hui, relayée par Mailjet qui tient à mettre en lumière la pertinence du canal email.

Des chiffres encourageants...

Il apparaît ainsi, selon le cabinet McKinsey & Company, que l'email reste le canal de communication privilégié d'acquisition et de rétention de clients, offrant des taux de conversion jusqu'à 40 fois plus importants que Facebook et Twitter réunis ! Par ailleurs, 45% des emails marketing qui sont adressés aux clients et prospects sont consultés directement depuis un terminal mobile. Une tendance d'autant plus stratégique que d'autres études (publiées par Google notamment) révèlent que 61% des destinataires d'un email marketing tente d'accéder à la version mobile du site de la marque et qu'ils sont près de 40% à s'orienter vers un site concurrent si la déclinaison mobile de ce site n'est pas disponible. Certes, ces chiffres sont sans doute à nuancer puisqu'ils portent sur le marché Américain. La recommandation de Mailjet face à ces chiffres ? Réconcilier l'email et les réseaux sociaux en " créant ainsi une émulation sur les différents canaux de diffusion, avec un gain de temps précieux passé sur les réseaux sociaux - qui plus qu'un canal d'acquisition, deviennent une interface entre la marque et ses clients - pour se focaliser sur ce qui fait vraiment du sens : les emails ". A méditer...

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

L'avenir de l'e-mailing se joue sur mobile

50% des internautes préfèrent lire les e-mails publicitaires sur mobile, selon l'étude "E-mail marketing attitude", menée par le SNCD et NP6. [...]

E-mail vs SMS marketing : le match

E-mail vs SMS marketing : le match

E-mail vs SMS marketing : le match

La mesurabilité et l'interactivité de l'e-mailing tient à dragée haute aux campagnes par SMS, dotées d'une excellente délivrabilité, selon l'étude [...]

E-mailing B to B: la lecture sur mobile en hausse

E-mailing B to B: la lecture sur mobile en hausse

E-mailing B to B: la lecture sur mobile en hausse

L'observatoire de l'e-mailing B to B du premier semestre 2015 fait le point sur les campagnes d'e-mailing. Résultats et bonnes pratiques.

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mail demeure un outil majeur de prospection et de fidélisation, aussi bien en B to B qu'en B to C, selon l'étude "Email marketing attitude", [...]