Recherche

Le big data est pris très au sérieux

Publié par le | Mis à jour le
Le big data est pris très au sérieux

26% des entreprises françaises interrogées ont déjà un projet de big data en cours, et 23% projettent d'en avoir un dans les deux années à venir selon l'enquête One Poll commanditée par Teradata. Cependant, elles rencontrent des difficultés pour trouver les bonnes compétences.

  • Imprimer

" Il y a encore peu, de nombreuses entreprises considéraient que le big data relevait d'un projet informatique et d'objectifs informatiques, résume Duncan Ross, directeur en charge des Data Sciences chez Teradata International. Cette enquête confirme que l'analyse du big data est aujourd'hui davantage perçue comme une source d'avantages multiples pour l'entreprise. Cependant, pour tirer partie de ces nouvelles opportunités, il est essentiel de recruter les bons talents. " L'enquête de One Poll commanditée par Teradata porte sur trois pays européens - Allemagne, France et Grande-Bretagne.

Voici les résultats pour la France :

La stratégie big data

" Les entreprises savent ce dont elles ont besoin pour tirer le meilleur parti des opportunités qu'offre le big data, avec seule une minorité qui n'a pas encore défini clairement ses attentes", ajoute Duncan Ross.

- 45% des entreprises françaises interrogées disent avoir une stratégie ou une feuille de route.

- 26% ont déjà un projet de big data en cours et 23% projettent d'en avoir un dans les deux années à venir.

- 65% pensent qu'il y a une insuffisance de compétences dans ce domaine

- 43% sont en train de recruter des data scientist (plus généralement des professionnels du big data) ou envisagent de le faire


La stratégie de recrutement de spécialistes du big data

" Il est très positif que la créativité soit reconnue comme une qualité essentielle, alors que cette créativité n'est que rarement associée à des rôles informatiques traditionnels. Parallèlement, il est quelque peu préoccupant de constater que les entreprises recherchent avant tout des profils informatiques, et que les compétences analytiques et mathématiques soit perçues comme moins importantes, explique Ducan Ross. L'enquête souligne qu'il n'y a pas de carence de candidats ayant des compétences métiers. En revanche, la moitié des personnes interrogées pensent que le vrai défi est de trouver des candidats qui associent des compétences métiers, en informatique et qui soient également de bon communicants. Ce mix est essentiel pour identifier les avantages concurrentiels majeurs qu'offre un traitement analytique efficace du big data. "

- Le recrutement vient en priorité de la pression du DSI, suivi de près par le p-dg/management de l'entreprise, et d'une prise de conscience du potentiel commercial du big data

- 59% des entreprise françaises interrogées avouent avoir des difficultés à trouver des candidats ayant les différences compétences recherchées

- Les entreprises recherchent en priorité des candidats ayant une compétence informatique, puis des data scientist, des business analyst...

- Les entreprises misent en priorité sur des salariés de l'entreprise ayant des compétences en informatique, puis sur des consultants extérieurs, et aussi sur le recrutement de nouveaux salariés par le service informatique

- 24% estiment que ces spécialistes du big data devraient dépendre du service informatique, 10% seulement du comité de direction et 4% du service marketing...