Recherche

Facebook n'aime pas la publicité (déguisée)

Publié par le - mis à jour à
Facebook n'aime pas la publicité (déguisée)

La prochaine évolution algorithmique de Facebook, qui sera mise en place en janvier 2015, promet de mener la vie dure à certains contenus (jugés trop) promotionnels diffusés sur le fil d'actualité des membres du réseau social.

  • Imprimer

Ils ont cru qu'ils pourraient jouer au plus malin avec Facebook et ils ont perdu. Ils, ce sont ces titulaires de pages Facebook, (internautes, groupes, ou entreprises), qui diffusent aujourd'hui de manière organique dans le fil d'actualité des membres du réseau social, des contenus jugés trop. promotionnels.

En clair, sans acheter d'espaces publicitaires dédiés, ni investir dans l'affichage de contenus sponsorisés et présentés comme tels, de (trop) nombreux gestionnaires de pages Facebook abusent du système.

Leur idée? Publier sur leurs pages ce qui n'est rien d'autre que de la publicité déguisée, dans le fol espoir, que ces contenus soient diffusés par Facebook dans le fil d'actualité des internautes qui ont "liké" leurs pages.

A compter de janvier 2015, c'est-à-dire avec la prochaine évolution de l'algorithme de Facebook, ces pratiques frauduleuses sont vouées à disparaître, à être pénalisées, ou à tout le moins la reprise de ces contenus sera très fortement minorée, explique Facebook dans un communiqué.

Bientôt un Facebook Pro

Trois catégories de publications sont visées: celles qui incitent les internautes à acheter un produit ou à installer une application, celles qui les invitent à profiter d'une promotion ou d'une loterie, "sans contexte réel", et celles qui reprennent sous la forme de simples posts (et pour ne pas payer) le contenus de publicités (y compris de publicités sponsorisées).

"Nous avons interrogé des centaines de milliers de personnes," explique Facebook, "et la conclusion est sans appel: dans leur fil d'actualité les gens veulent voir apparaître plus d'histoires partagées par leurs amis et les pages qu'ils aiment, mais beaucoup moins de ces contenus trop "promotionnels" qui sont vécus comme une pollution en ce qu'ils les confondent avec de véritables publicités."

Des publicités, qui sur Facebook sont bien évidemment payantes. Un point à ne pas négliger au moment où le réseau social développe, semble-t-il, une version "pro" destinée à chasser sur les terres des LinkedIn et autres Viadeo.