Recherche

Contrex et Marcel couronnés aux Phénix de l'UDA

Publié par le - mis à jour à
Contrex et Marcel couronnés aux Phénix de l'UDA

La campagne Contrex "Contrexpérience" remporte le Grand Phénix d'Or, succédant à Oasis. La RATP et Publicis obtiennent le Phénix d'Argent, pour la campagne "Dispositif incivilités".

  • Imprimer

Contrex et l'agence Marcel sortent vainqueurs de la 25ème édition des Phénix UDA 2012. La campagne Contrex "Contrexpérience" remporte le Grand Phénix d'Or, succédant à Oasis, l'an passé.

Palmarès Phénix 2012

Phénix d’or
Contrex pour la campagne " My contrexpérience"
Agences : Marcel et ZenithOptimedia

Phénix d'argent
RATP pour la campagne "Dispositif Incivilités"
Agences : Publicis Conseil, Publicis Consultants, Zenithoptimedia, Stella, Publicis Dialog et Human to Human

Phénix de bronze
Le Trèfle pour la campagne "Le Trèfle"
Agence : Leo Burnett

Phénix de bronze
Volkswagen pour la campagne "Volkswagen Virtual Golf Cabriolet"
Agences : Agence V et Total immersion

La RATP obtient le Phénix d’Argent, pour sa campagne "Dispositif incivilités", avec une stratégie emmenée par Human to Human, Publicis Conseil, Publicis Consultants et ZenithOptimedia ; et ex aequo, le Phénix de Bronze a été décerné à Le Trèfle (Groupe Délipapier-Sofidel) pour "Le Trèfle", mis en scène par Léo Burnett, et à Volkswagen, pour sa campagne "Volkswagen Virtual Golf Cabriolet " de l’agence V et de Total Immersion.

Le palmarès 2012, et plus largement l'ensemble des campagnes finalistes, est représentatif, commente l'UDA, des tendances fortes de l'année 2011.
Les marques ont fait le choix de l’humour, voire de la dérision, mais aussi de l’audace. Elles ont su construire une complicité encore plus forte avec leurs consommateurs à travers une combinaison subtile des moyens de communication,

• Le jeu et l’humour sont plus que jamais au rendez-vous. Par l’humour, les marques ont montré leur capacité à aborder des sujets sensibles et intimes.
• Le mot "implication" symbolise fortement cette édition 2012. Par un recours à l’événementiel participatif et à la possibilité pour les consommateurs de porter, personnaliser et relayer eux-mêmes leur expérience (réseaux sociaux, YouTube et Dailymotion), ils s’approprient les campagnes après les avoir « jouées ». Ainsi, les onze campagnes retenues en finale se caractérisent par la mise en place de dispositifs de co-création entre les consommateurs et les marques.
• C’est aussi une année marquée par la maturité quant à l’utilisation du digital dans les stratégies de communication, plus d’un tiers des dispositifs incluant du mobile. Les médias dits "traditionnels" comme la radio, la TV, l’affichage et la presse sont exploités dans une communication globale avec une logique de déclinaison et/ou de présentation des réalisations nées de la rencontre entre la marque et les consommateurs.
• On observe moins de show et de paillettes, la marque se met en retrait (campagnes Disneyland, Orange Rockcorps, Castorama). La pédagogie est appelée en renfort mais de manière décomplexée et "décomplexante" (Castorama, Contrex ). En même temps, les marques prennent plus de risques : les grandes marques font preuve d’une vraie audace (campagnes RATP, Le Trèfle, Auchan).

Catherine Heurtebise

Catherine Heurtebise

Chef de Rubrique

Une littéraire tombée dans la presse professionnelle communication et marketing ! Société Générale de Presse, Stratégies, CB News, Marketing Profit… Le [...]...

Voir la fiche