MENU
Recherche
}

[Tribune] Le messaging est-il la prochaine grande révélation du drive-to-store ?

Publié par le | Mis à jour le
[Tribune] Le messaging est-il la prochaine grande révélation du drive-to-store ?

Les campagnes par SMS ne font pas encore l'unanimité chez les annonceurs, tant la mesure du retour sur investissement en demeure complexe. Manuela Pacaud, directrice générale adjointe Conseil & Integration de Mediapost Communication dresse les avantages du messaging et les freins à lever.

"Enfin !", me direz-vous à l'évocation du décollage des investissements publicitaire sur mobile. Si les chiffres du 15e Observatoire de l'ePub du SRI pourraient être plutôt réjouissants pour les professionnels du marché - 733 millions d'euros en 2015 pour une croissance de 59 % sur l'ensemble des leviers -, ils sont pourtant surtout tirés par les investissements en social media (73 % des investissements display mobile sont "social").

C'est indéniable, les consommateurs plébiscitent la praticité du mobile dans leur parcours d'achat. Pourtant, le mobile est un device qui englobe différents media et différents canaux. On a assez vite en tête le m-commerce, le display mobile. Et bien que le drive-to-store ne soit pas encore la "star" du mobile, il n'en représente pas moins une véritable tendance à suivre. Ses atouts ? S'appuyer sur les spécificités du device, celles-là même que plébiscitent les Français propriétaires de Smartphones : il est... mobile, bien sûr, et accompagne son propriétaire dans tous les lieux qu'il visite, géolocalisable, toujours à portée de main et interactif !

Le messaging, outil difficilement mesurable

Malgré des dizaines d'années d'existence, le messaging ne fait pas encore l'unanimité parce qu'il est encore difficile d'en mesurer le retour sur investissement. Dans l'univers de la