Recherche

Pourquoi les baristas de Starbucks font-ils des fautes d'orthographe?

Publié par le | Mis à jour le
Pourquoi les baristas de Starbucks font-ils des fautes d'orthographe?

Selon une collaboratrice de l'enseigne, dans certains cas, le fait de mal orthographier le prénom d'un client sur un gobelet relèverait de l'action marketing. Explications.

  • Imprimer

Un serveur (pardon un ou une "barista") que vous ne connaissez ni d'Eve ni d'Adam qui s'autorise, après que vous lui ayez commandé un café, à vous appeler par votre prénom à la cantonade dans le seul but de vous prévenir le moins discrètement du monde que celui-ci est disponible au comptoir... Exception culturelle oblige ce fut certainement l'un des détails les plus gênants que la clientèle française eut à subir à l'arrivée de Starbucks en France en 2004. Le copier-coller marketing a parfois des ratés.

Mais alors que dire alors d'un gobelet, celui destiné à accueillir votre café, sur lequel serait inscrit votre prénom, mal orthographié. Starbucks ou plutôt ses baristas le feraient-ils exprès dans le seul but de provoquer une réaction (en l'espèce, d'énervement ou d'agacement) chez ses clients?


C'est l'hypothèse, a priori farfelue, émise dans une vidéo postée sur YouTube par le comique américain Paul Gate. Une hypothèse qui de manière assez surprenante vient de trouver confirmation dans les déclarations (les "confessions") d'une barista Starbucks au site Cosmopolitan.com.

Selon elle, chez Starbucks certains managers utiliseraient à dessein cette méthode des fautes d'orthographe comme un véritable outil marketing afin que les clients publient des photos de leurs gobelets collectors sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram. "Personne ne va publier sur les réseaux sociaux une photo d'un gobelet avec son nom correctement épelé", relève la perspicace barista.

Mais parfois les baristas ont parfois l'esprit retors voire taquin... A un client qui se montre particulièrement désagréable, elle admet qu'elle servira plus facilement un déca en lieu et place d'un café ordinaire. Quant à ce client régulier qui s'appelle Bob (nous sommes aux Etats-Unis), "la première fois j'ai écris 'boob' (nichon en américain) sur son gobelet et j'ai hurlé 'Boob, votre café est prêt' ", confesse-t-elle. Starbucks, ses méthodes marketing et ces prénoms lancés à la cantonade...