MENU
Recherche
}

Comment Volkswagen a cabossé sa réputation

Publié par le | Mis à jour le
Comment Volkswagen a cabossé sa réputation

C'est un très grave accident de parcours : la fraude de Volkswagen provoque un scandale qui n'en est qu'à ses débuts. Analyse avec Christophe Ginisty, expert en gestion de réputation et communication de crise.

Tricher sur les tests anti pollution alors qu'on axe toute sa communication produit autour du "clean diesel" et qu'on appartient au fleuron d'une industrie allemande reconnue pour son respect de l'environnement, c'est une stratégie vraiment risquée. Sotte et absurde diront d'autres. Pour le moins "surprenante et dangereuse à l'heure du Web social qui offre une caisse de résonance mondiale à la société civile" et à quelques semaines de la COP21, analyse Christophe Ginisty, spécialiste des médias sociaux et de la gestion de la réputation des entreprises, et organisateur de la conférence ReputationWar. Interview.

  • Quel regard portez-vous sur la crise déclenchée par la découverte du mensonge de Volkswagen ?

Christophe Ginisty : La pression du Web social incite les entreprises à être plus transparentes, éthiques et responsables, au risque sinon d'être sanctionnées et de provoquer une crise aux effets dramatiques en termes d'image et de réputation. De toute évidence, Volkswagen n'a pas pris cela en compte. Il est très surprenant qu'une entreprise de cette taille ait cru qu'elle ne se ferait pas prendre la main dans le sac. Dans le monde ouvert qui est le nôtre, c'est faire preuve d'une grande naïveté. L'internet et les