Recherche

Zetruck suit les camions à la trace

Publié par le

Jeune régie publicitaire, Zetruck lance le premier réseau d'affichage mobile sur "trucks", camions remorques et semi-remorques. Elle promet un géomarketing ciblé et un suivi en direct de l'impact et de la performance des investissements publicitaires par le biais d'Internet.

  • Imprimer


Après les bus et les taxis, arrivent les "camions affiches". De gros camions sillonnant le réseau routier et autoroutier français, transformés en supports publicitaires et suivis à la trace lorsqu'ils sont équipés d'un GPS (Global Positionning System). L'habillage partiel (arrière de 7 m2) ou total (arrière et flancs, soit 80 m2) des véhicules, cible non plus les côtés des routes, mais la route elle- même. Comptant sur l'attention des conducteurs mais aussi des passagers dans les deux sens de circulation et bien évidemment des piétons. La durée moyenne d'exposition du message devrait varier, selon Zetruck, jeune régie en charge de la commercialisation, de 30 à 45 secondes pour les conducteurs et de 15 à 30 secondes pour les autres. Ce qui place ce nouveau support à un coût au mille contacts compris entre 0,15 et 1 euro pour un prix au mètre carré six à dix fois inférieur à l'affichage fixe et trois à dix-huit fois inférieur à l'affichage mobile classique. « Nous avons voulu mettre en oeuvre des réseaux d'affichage mobile au format événementiel sur des aires géographiques encore inexploitées, explique Sébastien Pelé, P-dg de Zetruck. Le tout en maximisant le service et en minimisant les prix. » Coté services, la régie propose donc, dans un premier temps, de localiser avec l'annonceur ses cibles afin de choisir le bon réseau parmi les trois proposés. Le premier couvre les principales aires périurbaines et axes routiers stratégiques associés (autoroutes, routes de liaison...) et six aires périurbaines de plus de 480 000 habitants qui ont les plus fortes croissances démographiques et densité de population. Le deuxième est orienté vers les centres décisionnels français et les bassins d'emploi, axes routiers domicile/travail soit 25 aires périurbaines de plus de 180 000 habitants. Enfin, le troisième représente principalement les grandes zones de chalandise y compris les axes routiers domicile/travail ou autoroutiers et cible 43 aires périurbaines de plus de 100 000 habitants. Mais l'annonceur peut également faire son propre maillage par aire périurbaine et axe routier stratégique en fonction de ses besoins. La régie va surtout plus loin en proposant aux acteurs du marché de suivre à la trace la campagne véhiculée par les camions équipés de GPS. Et ce, via son site internet auquel ils peuvent accéder grâce à un mot de passe dédié. Là, une interface cartographique personnalisable rend compte pendant ou après la campagne de son déroulement : nombre d'automobilistes touchés, profil, période d'exposition. Ces résultats sont obtenus grâce au croisement avec les estimations réalisées à partir des bases de données de mobilité et socio-démographiques (Asfa, Setra, Daei, DDE, IGN, Certu, Insee, Ministère du transport, Laboratoire Cetelem...). Et peuvent être enrichis avec les propres bases de données de l'annonceur. Pour l'heure la société a passé contrat avec une vingtaine de partenaires routiers et dispose d'une flotte d'environ 3 000 camions dont la moitié seulement est équipée du système GPS. « Nous tablons sur une flotte de 15 000 à 20 000 trucks d'ici le mois de mars. Et nous aidons les prestataires qui le souhaitent à se mettre à niveau », précise Sébastien Pelé. Zetruck, qui propose également des services d'aide à la création et à l'utilisation des formats, compte séduire une vingtaine d'annonceurs en 2002 et devrait commencer effectivement ses premières campagnes dès la fin du mois de janvier. A suivre.

Isabel Gutierrez