Recherche

Yves Rocher, un pas dans le bio

Publié par le

La marque de cosmétique végétale s'apprête à lancer une gamme bio. Une initiative qui arrive à point nommé alors que les consommatrices commencent à prendre conscience qu'elles peuvent se faire du bien sans faire de mal à la planète.

  • Imprimer

Yves Rocher, spécialiste de la cosmétique végétale, lance - enfin - une gamme de soins bio, certifiée EcocertLes produits de beauté certifiés Ecocert contiennent au minimum 95% d'ingrédients d'origine naturelle et 10% d'ingrédients bio. En outre, 95% des matières végétales doivent être bio. et labellisée Cosmébio. Car si la marque utilisait certains ingrédients bio depuis 1997, elle n'avait jusque-là jamais conçu de produit comportant les pourcentages suffisants d'ingrédients bio pour obtenir le fameux sésame. Ce sera chose faite ce mois-ci, avec la gamme Culture Bio, dont la composition des produits, sans aucun parfum de synthèse, oscillera entre plus de 95% de matières premières d'origine naturelle et entre 18 à 85% d'ingrédients végétaux d'origine bio. Au programme: sept soins du visage déclinés autour de deux moments de beauté, le coucher et le réveil. Yves Rocher a, pour ce faire, sélectionné 19 extraits de plantes bio: huiles végétales, huiles essentielles, solvants d origine naturelle, gels et sèves de plantes. Des produits fabriqués en Bretagne.

Si la cosmétique bio est encore balbutiante (seulement 2% du marché des cosmétiques en France, soit 350 000 consommatrices), la consommation éthique et la conscience écologique croissante commencent à faire leur chemin. Il s'agit bien là d'un défi de taille pour Yves Rocher qui entend, via ce lancement, démocratiser la cosmétique bio. Pas étonnant donc que la marque s'engage sur cette voie, histoire aussi de ne pas rater le coche. L'objectif est clair: rendre la cosmétique bio accessible, notamment avec des prix en moyenne 15% supérieurs aux gammes classiques de la marque, tout en recrutant de nouvelles consommatrices.

La gamme Culture Bio comporte, en tout, deux soins démaquillants, une crème du coucher et une crème du réveil, un soin réveil du regard, deux sérums et une huile précieuse du soir.

La gamme Culture Bio comporte, en tout, deux soins démaquillants, une crème du coucher et une crème du réveil, un soin réveil du regard, deux sérums et une huile précieuse du soir.

Une gamme éco-conçue

Autre point fort de la gamme Culture Bio, elle est éco-conçue et compensée carbone. Ainsi, le packaging, recyclable, ne comporte aucun calage. Les notices sont intégrées à l'intérieur de l'emballage permettant ainsi d'économiser six tonnes de papier, et les étuis sont par ailleurs réalisés à partir de chutes de bois de sciure et imprimés en encre végétale. La gamme se veut également neutre pour le climat, via un système de compensation carbone permettant de financer des actions de lutte contre le réchauffement climatique, grâce à un partenariat avec Action Carbone.

C'est en octobre que Culture Bio fait donc son apparition dans les boutiques Yves Rocher, non seulement en France, mais aussi en Allemagne, Autriche, Suisse et au Benelux. Elle devrait ensuite arriver dans les autres pays où la marque est présente à partir de janvier 2009. En France, ce lancement est accompagné dès octobre d'une campagne en presse magazine, imaginée par l'agence M&C Saatchi GAD, avec des visuels de femmes naturelles. Un mini site sera en outre mis en ligne, et les magasins - 550 en France et 1 600 dans le monde - relaieront ce lancement. Six millions d'échantillons seront distribués, et les clientes pourront tester la nouvelle gamme grâce à un kit découverte, proposé à 5 euros.

Une démarche d'accompagnement complète le dispositif. Ainsi, les conseillères de vente sont formées à la nouvelle gamme, et chaque magasin dispose d'une conseillère experte. Et les quelque 800 téléconseillers du call center situé en Bretagne bénéficieront aussi d'une formation. Octobre s'annonce donc chargé. D'autant qu'Yves Rocher teste ce mois-ci un nouveau concept de magasin, qui a vocation à être déployé dès 2009 à l'ensemble de son parc. Un soin Institut bio devrait également être lancé au début de l'année prochaine. Enfin, la marque compte ouvrir un «éco hôtel spa» en avril 2009 en Bretagne, comportant 29 chambres. Vaste programme en perspective.

AURELIE CHARPENTIER

Carrefour persiste et signe dans le bio

Carrefour persiste et signe dans le bio

Carrefour persiste et signe dans le bio

Depuis plus de 20 ans, Carrefour propose des produits bio. Un segment de marché aujourd'hui de plus en plus bataillé, qui pousse l'enseigne [...]

Le marketing se réinvente en Belgique

Le marketing se réinvente en Belgique

Le marketing se réinvente en Belgique

Insectes bio, désintermédiation, recyclage... Tilt Ideas vous propose une sélection de cinq initiatives au sein du plat pays qui redonnent le [...]

Bonneterre confie sa communication à BDDP&Fils

Bonneterre confie sa communication à BDDP&Fils

Bonneterre confie sa communication à BDDP&Fils

L'agence BDDP&Fils remporte le budget Bonneterre et étend la communication de la marque bio à un nouveau média : la télévision.

Les Biotonomes ou la journée militante de Biocoop

Les Biotonomes ou la journée militante de Biocoop

Les Biotonomes ou la journée militante de Biocoop

Biocoop lancera le 10 octobre prochain sa journée militante baptisée les "Biotonomes". Eclairage avec Patrick Marguerie, directeur de la communication [...]