Recherche
Se connecter

Weight Watchers enrichit ses menus

Publié par le

Une nouvelle identité corporate et, en France, une nouvelle licence de produits. Le spécialiste mondial de l'amaigrissement poursuit son développement dans un environnement favorable.

  • Imprimer


En France, 17 millions d'individus sont touchés par des problèmes de surpoids (source étude Obépi). Aux Etats-Unis, royaume de la mal bouffe, Georges Bush a fait de la lutte contre l'obésité une priorité. Face à ces constats, on ne peut douter de l'avenir du marché de l'amaigrissement. Pionnier dans ce domaine, le groupe américain Weight Watchers, dont le CA a progressé en un an de 30 % pour s'établir à 430 M$, entend bien faire parler tout son savoir-faire pour appliquer une méthode qui, depuis 40 ans, a conquis des millions d'hommes et de femmes. Pour le signifier, le groupe se dote, pour la première fois de son histoire, d'une nouvelle identité corporate. Fruit d'une étude réalisée par Desgrippes Consulting Group dans 7 pays (USA, Australie, UK, France, Espagne, Suède et Allemagne), le nouveau logo, d'un grand classicisme, mondialisation oblige, exprime à travers ses trois arcs de couleur l'essence même de la marque. « L'arc bleu représente la force et le soutien déployé dans les réunions, l'arc vert traduit l'équilibre et la santé et, enfin, l'arc jaune exprime l'optimisme et la régénérescence de l'utilisateur », analyse Alice Darmon, directrice des licences. Parallèlement à cette refonte, le groupe poursuit son essor à travers le développement d'un programme de licences. Fort avancé en Grande-Bretagne où 11 catégories de produits sont concernées, il s'enrichit en France, après les surgelés (Heinz) et l'ultra-frais laitier (Senoble), d'un troisième pilier : les desserts de fruits frais (Novandie/Fruival, groupe Andros). « Le taux de notoriété de la marque est de 77 %. Nous en profitons pour nous implanter sur des marchés dynamiques en phase avec notre programme alimentaire. Sur le marché des yaourts à 0 %, nous sommes ainsi numéro 2 et sur celui des plats cuisinés surgelés, où notre part de marché est de 5,9 % en valeur, nous enregistrons une croissance de 16 % », indique Alice Darmon. Qui rappelle qu'en 2002, la marque a été soutenue par une campagne médiatique de 10 ME. Quant à celle qui doit soutenir le lancement des compotes, son développement est entre les mains du groupe Andros qui devrait livrer sa copie sous peu.

Rita Mazzoli

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France
Média
MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France

MediaSquare s'impose comme la première place de marché en France

Par Laurence Moisdon

Audience Square et La Place Media s'allient pour créer Mediasquare : la plus grande place de marché média en France. Les annonceurs auront ainsi [...]

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix
Média
ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

Par Laurence Moisdon

ADYOULIKE fait l'acquisition de la plateforme Pulpix, start-up spécialiste de la vidéo, suite à l'expansion des bureaux et à la suite de nombreuses [...]

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires
Média
Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Par Laurence Moisdon

Rexona a souhaité accompagner les français dans leurs déplacements tout au long de la journée avec des messages contextualisés grâce à un dispositif [...]