En ce moment En ce moment

Weight Watchers enrichit ses menus

Publié par le

Une nouvelle identité corporate et, en France, une nouvelle licence de produits. Le spécialiste mondial de l'amaigrissement poursuit son développement dans un environnement favorable.

  • Imprimer


En France, 17 millions d'individus sont touchés par des problèmes de surpoids (source étude Obépi). Aux Etats-Unis, royaume de la mal bouffe, Georges Bush a fait de la lutte contre l'obésité une priorité. Face à ces constats, on ne peut douter de l'avenir du marché de l'amaigrissement. Pionnier dans ce domaine, le groupe américain Weight Watchers, dont le CA a progressé en un an de 30 % pour s'établir à 430 M$, entend bien faire parler tout son savoir-faire pour appliquer une méthode qui, depuis 40 ans, a conquis des millions d'hommes et de femmes. Pour le signifier, le groupe se dote, pour la première fois de son histoire, d'une nouvelle identité corporate. Fruit d'une étude réalisée par Desgrippes Consulting Group dans 7 pays (USA, Australie, UK, France, Espagne, Suède et Allemagne), le nouveau logo, d'un grand classicisme, mondialisation oblige, exprime à travers ses trois arcs de couleur l'essence même de la marque. « L'arc bleu représente la force et le soutien déployé dans les réunions, l'arc vert traduit l'équilibre et la santé et, enfin, l'arc jaune exprime l'optimisme et la régénérescence de l'utilisateur », analyse Alice Darmon, directrice des licences. Parallèlement à cette refonte, le groupe poursuit son essor à travers le développement d'un programme de licences. Fort avancé en Grande-Bretagne où 11 catégories de produits sont concernées, il s'enrichit en France, après les surgelés (Heinz) et l'ultra-frais laitier (Senoble), d'un troisième pilier : les desserts de fruits frais (Novandie/Fruival, groupe Andros). « Le taux de notoriété de la marque est de 77 %. Nous en profitons pour nous implanter sur des marchés dynamiques en phase avec notre programme alimentaire. Sur le marché des yaourts à 0 %, nous sommes ainsi numéro 2 et sur celui des plats cuisinés surgelés, où notre part de marché est de 5,9 % en valeur, nous enregistrons une croissance de 16 % », indique Alice Darmon. Qui rappelle qu'en 2002, la marque a été soutenue par une campagne médiatique de 10 ME. Quant à celle qui doit soutenir le lancement des compotes, son développement est entre les mains du groupe Andros qui devrait livrer sa copie sous peu.

Rita Mazzoli

Autres articles

RGPD et email marketing : ce qui va changer en 2018
RGPD et email marketing : ce qui va changer en 2018 RGPD et email marketing : ce qui va changer en 2018

RGPD et email marketing : ce qui va changer en 2018

Par

Le 25 mai 2018 le monde de lemail marketing va changer Le reglement general sur la protection des donnees RGPD entrera en vigueur Nouvelles [...]

Calculez votre niveau de maturité Social Media
Calculez votre niveau de maturité Social Media

Calculez votre niveau de maturité Social Media

Par

Plutot influenceur ou suiveur de tendances Bonne nouvelle Brandwatch vous propose de calculer votre niveau de maturite social media

5 technologies bientôt incontournables
5 technologies bientôt incontournables

5 technologies bientôt incontournables

Par

Le numerique en finit pas de bouleverser les comportements des consommateurs Pour repondre leurs nouvelles attentes les start up rivalisent [...]

Sur M6, Boxtal fait de ses clients ses ambassadeurs
Sur M6, Boxtal fait de ses clients ses ambassadeurs

Sur M6, Boxtal fait de ses clients ses ambassadeurs

Par

Du 11 au 31 octobre Boxtal deploie sa nouvelle campagne publicitaire en exclusivite sur les chaines du groupe M6 Et pour faire la difference [...]