Victor Ferreira Une recherche de sens et de valeurs

Publié par le

En recevant ce prix, quelle a été votre réaction ?

À LIRE AUSSI

Victor Ferreira : D'abord de l'étonnement, parce que c'est rare qu'une ONG soit récompensée dans le milieu du marketing. Ce prix s'adresse au-delà de moi à l'équipe, aux 2 000 bénévoles, aux 130 entreprises engagées à nos côtés. Sans compter les producteurs qui font des produits de qualité. Je ne suis pas à la place des personnes qui ont voté mais je me dis que derrière leur vote, il y a d'une part la réussite et le développement du commerce équitable en France qui est une réalité ; et aussi une volonté d'affirmer, ou en tout cas de soutenir, une démarche où l'homme est mis au centre du commerce. C'est une affirmation de recherche de sens et de valeurs de la part du consommateur dans le commerce tel qu'il est aujourd'hui. Les directeurs marketing en sont conscients.

Comment faire évoluer les mentalités de façon durable ?

V. F. : Il faut que les Français soient davantage informés et rassurés sur la garantie du label de façon à favoriser le réflexe d'achat. Mais il faut aussi que les produits soient disponibles en rayon. Dans les premiers mois de l'année 2006, on enregistre une croissance en valeur entre 60 et 65 % par rapport à 2005. L'enjeu est aussi de proposer une diversité de produits et de marques, afin de répondre aux attentes des différents consommateurs.

Quelle place le commerce équitable peut-il occuper à long terme ?

V. F. : Nous envisageons une multiplication par dix des volumes dans les cinq-six ans qui viennent. sommes dans une logique de changement d'échelle. Et on espère qu'au-delà de ces volumes, les parts de marché seront suffisamment importantes pour mobiliser l'ensemble des acteurs du commerce dans au minimum une réflexion sur leurs conditions d'approvisionnement, y compris au-delà du commerce équitable. Il s'agit de démontrer qu'il y a une réelle demande consommateurs sur plus de traçabilité, plus de sens. Au final, les parts de marché du commerce équitable pourraient être comparables aux parts de marché que le bio détient aujourd'hui, et je pense qu'il peut même aller beaucoup plus loin.

Propos recueillis par Béatrice Héraud et Aurélie Charpentier

Autres articles

Google, Facebook... un autre monde est-il possible ?
Social media
Google, Facebook... un autre monde est-il possible ? Google, Facebook... un autre monde est-il possible ?

Google, Facebook... un autre monde est-il possible ?

Par Clément Fages

Julien-Henri Maurice, directeur marketing et digital de Bazarchic, profite du Marketing Day pour commenter l'actualité des réseaux sociaux et [...]

L'innovation au sein du groupe Alain Afflelou
Cross canal
L'innovation au sein du groupe Alain Afflelou

L'innovation au sein du groupe Alain Afflelou

Par Clément Fages

Alain Afflelou, fondateur & président du conseil de surveillance du groupe du même nom, partage sa vision de l'innovation en matière de communication [...]

Les 10 idées marketing (11-15 décembre)
Veille
Les 10 idées marketing (11-15 décembre)

Les 10 idées marketing (11-15 décembre)

Par Clément Fages

Au programme des 10 idées marketing de la semaine: les leçons à tirer des principaux bad buzz de 2017, les initiatives de l'ARPP, isilines, [...]

Les 10 tendances social media de 2018
Social media
Les 10 tendances social media de 2018

Les 10 tendances social media de 2018

Par Eloïse COHEN

Kantar Media dévoile les 10 tendances qui feront, en 2018, le social media. La déferlante de l'IA, la généralisation des réalités altérées ou [...]

M6 Publicité affine son offre de publicité adressée
Média
M6 Publicité affine son offre de publicité adressée

M6 Publicité affine son offre de publicité adressée

Par Eloïse COHEN

Le 29 novembre, M6 Publicité a déployé une substitution de spot TV sur des téléviseurs connectés. C'est Décathlon qui s'est prêté au jeu avec [...]