Recherche

Tendances à la loupe

Publié par le

Certes, la santé et ses multiples dérivés - produits fonctionnels et enrichis notamment - sont des axes majeurs de l'innovation actuelle. Mais elle ne représente pas l'unique créneau novateur : la praticité reprend de la vigueur dans des domaines inattendus, comme l'hygiène-beauté. Parallèlement, le brand stretching et le licensing se développent, créant sur une même marque des variations produits étonnantes.

  • Imprimer

Les energy-drinks à l'heure de la relaxation


Si les produits énergisants ont toujours le vent en poupe, notamment auprès des jeunes, leur innocuité est remise en question tant par les spécialistes de la santé que par les pouvoirs publics. Résultat, les industriels commencent à s'en détourner, pour s'attaquer au grand mal du siècle : le stress. Après les produits "speedés", voici venue l'heure des produits aux vertus calmantes. Précurseurs, les yaourts à la tisane sont aujourd'hui rejoints par les soft-drinks décontractants. Déjà nombreux au Japon, où ils se présentent essentiellement sous forme de boissons au thé enrichies de plantes relaxantes, ces produits se développent aujourd'hui en Europe. L'entreprise allemande Relax Getränke vient ainsi d'introduire sur le marché français Relax, une boisson "anti-stress". Composé d'extraits de houblon, de passiflore et de citronnelle, cette boisson est conditionnée dans une bouteille en verre fermée par une capsule à anneau.

Quand l'hygiène-beauté rime avec praticité


Les produits censés nous simplifier la vie sont si nombreux qu'on a tendance à oublier l'avantage pratique qu'ils nous procurent. Alors rappelons-le, l'axe de la praticité se divise en deux promesses : un gain de temps et une facilité d'usage. En Australie, le fabricant Valiente conjugue ces deux thèmes et révolutionne le marché des produits solaires avec Sunscreen Sun Wipes. Ces lingettes, imprégnées d'un gel de protection solaire indice 15, se déclinent en deux références : 110 et 30 unités. Dans le même ordre d'idées, des lingettes enduites d'une lotion démaquillante, contenant de l'aloe vera, ont fait leur apparition sur le marché espagnol. Lancées par Laboratorios Barcino, et baptisées Toallitas Desmaquilladoras, elles peuvent être utilisées pour le démaquillage des yeux et du visage. Toujours sur le marché du visage, mais au Japon, une poudre de toilette a été lancée par l'entreprise nipponne Tsumara Cosmetics. Nommée Tsumara Powder Pack EX, elle est composée d'enzymes, qui nettoient l'épiderme en profondeur, et d'extraits de plantes asiatiques aux vertus hydratantes. Vendue par paquet de 15 mono-doses, elle est constituée de micro-granulés absorbants qui massent la peau en la "lavant". La praticité se retrouve également en hygiène bucco-dentaire avec Hachikette, une nouveauté proposée au Japon par King Chemicals. L'originalité de ce produit est qu'il permet de se brosser les dents avec l'index ! L'idée est simple : un cylindre de papier imbibé d'un dentifrice liquide mentholé nettoie les dents et rafraîchit l'haleine... du bout du doigt.

Brand stretching : les marques diversifient leur répertoire


Sortir de son métier d'origine pour s'implanter sur de nouveaux univers. A l'image du visionnaire Richard Branson qui ne cesse d'étendre la signature Virgin à de nouveaux territoires, les industriels sont de plus en plus nombreux à s'essayer au brand stretching ou plus classiquement à la licence. Le fabricant de jouets Lego utilise sa signature pour lancer en Europe une nouvelle ligne de vêtements pour enfants, fabriquée en sous-traitance. De son côté, Benetton a récemment introduit sur le marché britannique de l'eau de source siglée "United Colors". Destinée aux 15-25 ans, cette eau est conditionnée dans une bouteille plastique fermée par un bouchon "pull-push". Le packaging reprend les visuels des campagnes publicitaires du fabricant italien et, conformément à sa stratégie de communication, ne mentionne pas la marque. En cas de succès de cette nouvelle référence, Benetton projette de développer une gamme complète de produits alimentaires. Véritable innovation ou simple opportunisme ? Au Japon, Bandaï tente d'exploiter le succès et la notoriété de son œuf virtuel, le Tamagotchi et lance une gamme de soupes du même nom. Une extension de marque pour le moins iconoclaste ! Bandaï décline deux références, ciblées sur les adolescents. La première contient du bœuf et est aromatisée au curry. La seconde est une soupe aux œufs comportant un ingrédient très en vogue sur le marché nippon, le collagène. Parallèlement, une autre entreprise japonaise, Morinaga, vient de sortir, sous licence, Tamagotchi Biscuit. Il s'agit de biscuits fourrés reproduisant la forme du jouet électronique. Toujours au Japon, Pokka s'est associé à la célèbre agence de mannequins Elite en vue de lancer, sous la marque Elite Models, une boisson beauté. Cette référence, baptisée Skin Beauty Drink, est destinée aux jeunes femmes rêvant de devenir des top models (sic). Le soft-drink, actuellement en test dans la région de Tokyo, sera ensuite lancé sur l'ensemble du territoire.

VÉRONIQUE YVERNAULT À PARTIR DE L'INTERNATIONAL NEW PRODUCT DATABASE D'IIS (MINTEL)