Recherche
Se connecter

Téléphonie : une précision de SFR

Publié par le

  • Imprimer


Suite à la parution de l'artic l e “Té l é p h o n e mo bi l e : toujours plus sophistiqué” dans notre numéro de juinaoût dernier, SFR nous a fait parvenir la mise au point suivante : « Dans un article du n° 105 de Marketing Magazine, vous donnez des parts de marché pouvant induire vos lecteurs en erreur : “Au niveau des opérateurs, Orange approche les 49 % de part de l'échantillon interrogé, suivi par SFR (29,5 %), en recul depuis 2003, et Bouygues Telecom (19,6 %) en légère progression”. Ces chiffres ne reflètent pas la réalité du marché français : selon les dernières données de l'Arcep, la “part de marché parc” d'Orange est passée de 49 % à 47,3 % entre mars 2002 et mars 2005, celle de SFR de 34,2 % à 35,8 % et celle de Bouygues Telecom de 16,8 % à 16,9 %. L'écart avec les chiffres que vous citez s'explique par la méthodologie de l'étude d'Efficience 3 qui ne permet pas de mesurer des parts de marché. Elle n'intègre en effet pas les individus “mobile only” (équipés de téléphone portable mais n'ayant pas de téléphone fixe chez eux) qui représentent 19 % de la population française 15-70 ans. Ce phénomène s'accroît continûment, le téléphone mobile étant par ailleurs de plus en plus considéré comme le téléphone principal. Il est donc hasardeux de chercher à mesurer des parts de marché à partir de cette étude, a u r i s q u e d 'o u b l i e r u n e fraction importante et particulièrement dynamique de la population équipée de mobile. Dont SFR est justement l'opérateur préféré. »

Ava Eschwège

Sur le même sujet