Recherche

Téléphone mobile : toujours plus sophistiqué

Publié par le

Si les intentions de premier équipement et de renouvellement sont en baisse par rapport à 2005, selon la cinquième vague du Baromètre d'Efficience 3, la sophistication des appareils est, elle, en hausse.

  • Imprimer

En 2002, selon la première édition du Baromètre Brandset de la téléphonie mobile, réalisé par Efficience 3, 57,7 % des Français possédaient un téléphone mobile, à titre personnel ou professionnel. Quatre ans plus tard, ils sont 68,7 %, mais avec une progression qui se ralentit par rapport à celle enregistrée entre 2004 et 2005 : + 1,7 point contre + 5,5 précédemment. Les intentions d'équipement enregistrent également une baisse sensible puisque, si les non-possesseurs étaient 18,2 % en 2005 à envisager de s'équiper “un jour ou l'autre”, ils ne sont plus que 11 % en 2006, à parts égales entre les “certainement” et les “probablement”. La majorité d'entre eux envisagent de s'équiper dans l'année (61 %) et près de 40 % au cours des six prochains mois. Logiquement, la part du renouvellement ne cesse de croître auprès des personnes équipés. En 2006, elle s'élevait à 78 % (22 % de premier équipement), contre 74,3 % un an auparavant. 85 % des appareils ayant moins de deux ans. Pas de changement, en revanche, en ce qui concerne la satisfaction des possesseurs vis-à-vis de leur portable : plus de neuf sur dix en sont toujours “très” ou “plutôt” satisfaits. Indépendamment des questions de vol ou de casse, 18,5 % seulement des répondants souhaiteraient changer de portable au moins une fois dans l'année et près de 30 % dans un délai de plus de trois ans. En ce qui concerne les intentions de changement dans les douze mois à venir, elles s'établissaient fin mars 2006 à près de 31 % (16,2 % de “certainement”), en baisse de 3,7 points par rapport au baromètre précédent. C'est dans les boutiques des opérateurs que s'effectuent la majorité des achats (65 %).

Des équipements en hausse

Les progrès technologiques sont de plus en plus présents au sein du parc. Ainsi, l'écran couleur, qui équipait un tiers des portables possédés en 2004, est désormais présent sur près de 71 % des téléphones. L'appareil photo intégré a fait, quant à lui, un bond tout aussi conséquent : de 8,2 % en 2004 à 44,3 % en 2006. La 3G, permettant de regarder la télévision et de faire de la visio, n'est présente que sur 8,4 % des appareils. Pour l'instant... L'appareil photo numérique se situe d'ailleurs au premier rang des équipements du mobile que l'on “aimerait acheter” (à 72 %), devant le clapet (59,6 %), le clavier qui coulisse, la possibilité de prendre des vidéos et de les envoyer, la localisation(GPS), le baladeur MP3..., tous équipements se situant au-dessus de la barre des 50 %. Quant au prix maximum que le consommateur serait prêt à payer pour l'achat d'un nouvel appareil, il se situe majoritairement (57,2 %) jusqu'à 100 euros. Au niveau des opérateurs, Orange approche les 49 % de part de l'échantillon interrogé, suivi par SFR (29,5 %), en recul depuis 2003, et Bouygues Telecom (19,6 %) en légère progression. Les “autres” opérateurs ne recueillant que 1,4 %. C'est le forfait de deux heures ou plus qui reste la formule la plus utilisée, à 43,5 %, mais le mini forfait ou la facturation au réel sont en nets progrès (+ 7,6 points entre 2005 et 2006 à 27,3 %), tandis que la carte prépayée ne cesse de reculer : 44,3 % en 2002, 27,1 % en 2006. Au niveau des marques de mobiles, trois se détachent en top of mind : Nokia, avec près de 32 %, Sagem, 13 %, suivie de Samsung avec 9 %.

Méthodologie

Cette cinquième mesure a été réalisée entre le 20 et le 24 mars 2006 par téléphone (système CATI) auprès d'un échantillon de 2 000 personnes représentatif de la population française de 15 ans et plus.

Annuaire universel : de fortes réticences

Efficience 3 a, dans le cadre d'une autre étude, menée du 20 au 24 mars 2006, auprès d'un échantillon représentatif de mille personnes, interrogé les Français sur l'annuaire universel. Plus de trois possesseurs de téléphone mobile sur quatre ne donneraient pas leur accord pour communiquer leur numéro de téléphone personnel afin qu'il figure dans cet annuaire. Une tendance accrue chez les femmes puisque 83,1 % refuseraient. Ce sont les jeunes, 15 - 24 ans, qui se montrent les moins réticents avec, seulement, un tiers d'entre eux qui accepteraient ; les 50 ans et plus sont les plus timides, 14,4 % d'accord, et les 25 - 49 ans dans la moyenne avec 23 % d'acceptation.

François Rouffiac

Osez le display réinventé

Osez le display réinventé

Osez le display réinventé
arrow - stock.adobe.com

Le display non social, pourtant format roi de la publicité digitale, est mis à rude épreuve. Pour favoriser son acceptation par plus de mobinautes, [...]

Synthesio étoffe sa suite de social analytics

Synthesio étoffe sa suite de social analytics

Synthesio étoffe sa suite de social analytics
L'équipe de Social Karma avec au centre son CEO Thierry Soubestre.

Synthesio, spécialiste des solutions d'écoute pour les entreprises, poursuit sa conquête du marché des social analytics au travers de l'acquisition [...]

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Article écrit par Brandwatch

Brandwatch

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Guide Pratique : Comment gérer efficacement une crise social media

Bien gérer une crise social media coûte relativement peu. Mais ne pas être préparé peut être une erreur très chère. Découvrez les fondamentaux [...]

Mailjet présente Slite

Article écrit par Mailjet

Mailjet

Mailjet présente Slite

Mailjet présente Slite

Tout au long de l'été, Mailjet vous présente des startups venant de l'écosystème eFounders. Aujourd'hui, nous donnons la parole à Slite.

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Marketers, et si vous intégriez des start-up?

Si les groupes montrent un intérêt croissant pour l'expertise des start-up, le chemin reste long pour aboutir à une coopération fluide entre [...]