Recherche

TNS Sécodip lance un panel d'individus

Publié par le

Panel d'individus, panels propriétaires, synergie entre les sources d'informations... : les chantiers prioritaires du nouveau directeur général de TNS Sécodip, Pascal Avignon.

  • Imprimer


Après dix sept années passées chez ACNielsen d'abord, puis les deux dernières à l'Ifop, Pascal Avignon vient de rejoindre le groupe Taylor Nelson Sofres en tant que directeur général en charge de TNS Sécodip (hors les piges). « Après toutes ces années, je sais que ce qui me passionne le plus, c'est d'analyser les comportements, explique- t-il. J'aime retrouver chez TNS Sécodip à la fois de la logique industrielle, mais aussi de la flexibilité et de la personnalisation. » Les chantiers prioritaires du nouveau directeur général sont de plusieurs ordres. Tout d'abord, s'intéresser à l'individu pour dépasser la notion de foyer acheteur : « pour un nombre de plus en plus important de marchés, les décisions finales se prennent au niveau de l'individu », remarque Pascal Avignon. TNS Sécodip lance donc un panel de 11 000 individus âgés de 12 ans et plus sur le marché du snacking et des boissons (non alcoolisées + bière), qui couvre toute la consommation hors foyer pour ces catégories. « Il est important pour les marques de connaître les circuits parallèles où l'on recrute », commente Pascal Avignon. Ce nouveau panel, dont les résultats seront disponibles à la fin du premier trimestre 2002, viendra compléter le dispositif du groupe TNS sur ce segment de marché : un panel individus sur le snacking et les boissons existe déjà en Grande-Bretagne et en Espagne. Un autre axe important est le développement de panels propriétaires, réalisés sur mesure pour un client à partir de ConsoScan, l'outil d'observation des comportements sur les produits de consommation courante. Autre chantier, et non des moindres : la synergie entre toutes les sources, externes mais aussi internes à l'entreprise. « Il est évident que nous lancerons des produits en commun entre TNS Sécodip et d'autres départements du groupe comme, par exemple, Sofres Cardinal. » Dernier grand projet pour 2002 : faire en sorte d'améliorer la rapidité de livraison des informations, une attente toujours plus forte des clients, d'autant qu'on est dans la récurrence. « Cela signifie, par exemple, des investissements pour rationaliser nos méthodes de production », conclut Pascal Avignon.

Anika Michalowska