Recherche

TNS Secodip élargit Consoscan

Publié par le

Grandes manœuvres en 2004 pour TNS Secodip qui continue d'investir, guidée par deux paramètres : pertinence et précision.

  • Imprimer


Initiés en 2003 pour être opérationnels en 2005, les développements entamés par TNS Secodip se poursuivront sur toute l'année 2004. L'une des améliorations mises en place vise à élargir la taille de l'échantillon du panel Consoscan, qui devrait passer de 8 000 foyers aujourd'hui à 12 000 en 2005, et à les doter d'un nouveau terminal de recueil (PDA). Pour l'instant, seuls 4 400 terminaux récents sont en activité sur les nouveaux foyers panélisés, mais, d'ici l'an prochain, tout l'échantillon en sera pourvu. « Cet élargissement vise à apporter une plus grande précision des données fournies, une meilleure lisibilité, une meilleure lecture croisée marque/enseigne, le tout pour permettre une plus grande réactivité des annonceurs. Avec 12 000 foyers, nous pourrons aussi travailler avec des marques qui ont une pénétration plus petite », précise Pascal Avignon, directeur général de TNS Secodip. Qui, depuis son arrivée, il y a trois ans, s'est attaché à “dépoussiérer” les indicateurs de comportement et les critères de subdivision des panélistes. « C'est le volet “pertinence” de notre action », ajoute-t-il. Les pistes de travail consistent à ajouter des informations liées à la gestion du temps et à dresser une nouvelle typologie des consommateurs, pris sous l'angle “consommateur-acteur”. Ainsi les panélistes seront renseignés sur leur proximité aux magasins (domicile et bureau). Le recours à la géolocalisation des panélistes en fonction du temps d'accès à tous les magasins où ils sont susceptibles de se rendre ajoutera une précision riche d'enseignements. « D'autres indicateurs de comportement sophistiqués comme le nombre moyen de marques achetées, d'enseignes fréquentées, sont un premier pas vers des notions de prévision de la fidélité et de la cannibalisation », souligne Pascal Avignon.

Anika Michalowska