Recherche

Situation de crise : les Français ont de la mémoire

Publié par le

TMO a interrogé pour l'Agence Edelman, les Français sur leur comportement envers les marques en situation de crise. Un bilan qui ne peut laisser insensible.

  • Imprimer


Interrogés par TMO*, 51 % des Français âgés de 15 ans et plus citaient Coca-Cola quand on leur demandait "spontanément, à quels produits ou entreprises pensez-vous quand on parle de problèmes liés à la mauvaise qualité de certains produits dont les médias se sont largement fait l'écho ?". Parmi la douzaine de réponses spontanées, les deux tiers appartiennent à l'univers alimentaire (la vache folle, la dioxine, Perrier, le fromag...). L'enquête met en évidence que les souvenirs de crises restent présents dans les mémoires y compris pour des affaires anciennes comme Perrier ou les tétines Rémond. Les hommes sont plus sensibles à l'univers automobile et technique (Speedy, Mercedes, Eurotunne...), les femmes à l'univers de la santé des enfants. Surtout, les situations de crise ont une incidence à long terme sur la confiance portée à la marque : 24 % des Français s'interrogent encore sur les causes de la crise concernant Eurotunnel, 23 % concernant Coca-Cola et 21 % la Josacine. Mais dix ans après l'incident, Perrier, avec seulement 6 % de méfiants, semble avoir passé le cap de la crise. Interrogée sur l'avenir, la majorité de la population (57 %) pense que les entreprises seront de plus en plus souvent mises en cause à propos de la qualité de leurs produits ; les cadres supérieurs en étant même persuadés à plus de 75 %.

Anika Michalowska