Recherche
Se connecter

Sensi ou la quintessence des sens

Publié par le

Avec Sensi, son nouveau parfum féminin, lancé en Europe en cette fin d'année et dans le reste du monde en 2003, le créateur italien Giorgio Armani apporte une nouvelle vision de la sensualité. Une sensualité mystérieuse et épurée, magnifiquement mise en image par le cinéaste chinois Zhang Yimou.

  • Imprimer


Avec Acqua di Gio, lancé en 1995, Giorgio Armani avait exploré sa vision de la Méditerranée, une vision brute, et en avait donné une interprétation aux couleurs de la nature. En 2000, avec Mania, c'est une autre facette de son territoire de créa-tion qu'il donnait à voir. L'élégance de la Milanaise, la sophistication, la modernité. Aujourd'hui, avec Sensi, le créateur dévoile une troisième facette de son talent, en parlant à nos sens. « Giorgio Armani est le maître d'une sensualité subtile. Ses vêtements en sont empreints, les coupes, les formes, le toucher. C'est sur cette sensibilité spécifique, faite de maîtrise, de mystère et d'épure, que repose le concept de Sensi », indique Guillaume de Lesquen*, directeur général international de Giorgio Armani Parfums (L'Oréal Division Produits de Luxe). Parfum de matières, oriental et floral, Sensi s'inscrit dans la grande tradition des classiques de la parfumerie. Pour exprimer à l'écran et sur papier glacé cette personnalité polysensorielle, la jeune agence Air, qui signe ici sa première collaboration avec le créateur italien, a fait appel à un autre maître de la sensualité, le cinéaste chinois, Zhang Yimou, auteur entre autres de Epouses et Concubines et de Vivre. « La vision toute particulière qu'a Giorgio Armani de la sensua-lité est très proche de l'esprit du cinéaste, dont l'écriture artistique est à la fois sensuelle et maîtrisée », poursuit Guillaume de Lesquen. Les films - 30", 20" et 10" - sont ainsi des successions de plans qui révèlent peu à peu toutes les facettes de la sensualité. Car, si Sensi est un parfum, il est également, selon son créateur, une texture qui parle au corps, « un parfum que l'on peut presque toucher. Sensi, c'est les sens, en italien, mais aussi le sens, le ressenti. Le son du mot, son image, expriment cette polysensorialité », ajoute Guillaume de Lesquen. Polysensorialité dont l'étui, un morceau de tissu Armani couché sur une feuille d'or, le flacon, à la fois concave et convexe, désigné par le très éclectique directeur artistique Fabien Baron, se font l'interprète. Cinquième marque mondiale de parfum, derrière Chanel, Calvin Klein, Estée Lauder et Dior, Giorgio Armani veut écrire avec Sensi une nouvelle page de la grande histoire des parfums intemporels, à l'image de Shalimar, Opium ou Trésor. La femme peut être sensi sans être sexy... * Guillaume de Lesquen est, depuis le 1er octobre dernier, le n° 2 de Lancôme.

Rita Mazzoli

La rédaction vous recommande

La culture client ou comment gagner en rentabilité ?
La culture client ou comment gagner en rentabilité ?

La culture client ou comment gagner en rentabilité ?

Par E-DEAL

Cest un fait les entreprises avec une forte culture client sont plus rentables que les autres Elles reussissent fideliser leurs clients en [...]

Sur le même sujet

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix
Média
ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

ADYOULIKE acquiert la plateforme Pulpix

Par Laurence Moisdon

ADYOULIKE fait l'acquisition de la plateforme Pulpix, start-up spécialiste de la vidéo, suite à l'expansion des bureaux et à la suite de nombreuses [...]

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires
Média
Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Rexona personnalise en temps réel ses messages publicitaires

Par Laurence Moisdon

Rexona a souhaité accompagner les français dans leurs déplacements tout au long de la journée avec des messages contextualisés grâce à un dispositif [...]