Recherche
Se connecter

Repères se renforce avec Eric Lombard

Publié par le

Après neuf années passées à la tête des études du groupe Danone, Eric Lombard rejoint Repères pour co-diriger l'institut avec François Abiven, son P-dg.

  • Imprimer


En entrant chez Repères en tant que directeur général, associé au capital, Eric Lombard, 49 ans, reste fidèle à son parcours marqué par l'alternance entre annonceur et institut, « une source d'enrichissement permanent ». Après avoir démarré sa carrière chez Research International, il avait en effet occupé des fonctions marketing chez Elida Fabergé puis CPC avant de retourner chez RI. Après plus de sept ans dans cet institut, dont il fut directeur général, il passa chez Danone pour créer la fonction études et la diriger au niveau mondial. Aujourd'hui, il rejoint Repères, institut créé en 1980 par Nadie de Saint-Jores qui, après avoir décidé il y a deux ans de quitter en douceur sa société, le fera effectivement cet été, « heureuse de voir à sa tête un duo expérimenté et complémentaire ». « Repères est une société de taille idéale, commente Eric Lombard. Ni trop petite, ni trop importante. » Avec 37 MF de CA en 1999, 35 personnes et des recrutements en cours, Repères connaît une croissance de 30 à 40 % depuis deux ans. « Mais, précise François Abiven, son P-dg, c'est un institut au sein duquel les dirigeants tiennent à garder le contact avec les clients. » Les deux hommes, outre leur formation d'ingénieur (Agro pour François Abiven et Centrale + Sciences Po pour Eric Lombard), se sont reconnus un certain nombre de points en commun. « Tout d'abord, constate François Abiven, nous aimons les études. Ensuite, nous avons le même goût pour le sur mesure, un attrait réel pour les méthodologies et l'innovation et un attachement à l'opérationnalité des résultats. » Clairement positionnée sur l'ad hoc, quanti et quali, spécialiste des test de produits, Repères entend, en profitant de l'arrivée d'Eric Lombard, poursuivre son développement dans de nombreux domaines : U&A, packaging, carte des préférences, tests d'odeur, trade off, études de satisfaction, marque, business to busines..., sans oublier l'international, qui représente aujourd'hui déjà 25 % de son chiffre d'affaires, développé depuis une dizaine d'année en accompagnant ses clients en Europe et depuis deux ans aux Etats-Unis et en Asie. « Il ne faut pas croire que pour faire des études internationales, il faut forcément être un institut international, estime Eric Lombard. L'important, c'est de disposer de bons partenaires, de bien les connaître et d'être mobile. »

François Rouffiac

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]

Sur le même sujet

La montée en puissance des marques locales se poursuit
Etudes
La montée en puissance des marques locales se poursuit

La montée en puissance des marques locales se poursuit

Par La rédaction

Le classement Kantar Worldpanel des marques nationales les plus choisies en France et dans le monde révèle que La montée en puissance des marques [...]

Études: la fin des sens interdits
Etudes
Études: la fin des sens interdits

Études: la fin des sens interdits

Par Clément Fages

Bardé de capteurs ou dans une simulation virtuelle, le panéliste du futur voit ses cinq sens mis à contribution: plus que son avis, ce sont [...]

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques
Etudes
Business
Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Les nouvelles exigences des consommateurs face aux marques

Par Business via Marketme

Le branding ne suffit plus à créer du lien avec des consommateurs de plus en plus méfiants... Et les jeunes diplômés sont dans le même état [...]