Recherche

Rebondir s'adapte au marché de l'emploi

Publié par le

Après six ans d'existence, Rebondir, magazine dédié à l'emploi, change sa formule pour coller à l'évolution du marché du travail.

  • Imprimer


Rajeunir le magazine pour éviter qu'il ne se banalise avec le temps et profiter de la reprise des offres d'emplois pour évoluer, telles sont les deux principales raisons du lancement de la nouvelle formule de Rebondir. « Nous avons décidé de changer par rapport à l'évolution de notre lectorat, explique Bertrand Lobry, directeur de Rebondir. Dans un premier temps, nous nous adressions à des gens soucieux de trouver un emploi. Maintenant ils désirent trouver un emploi qui va les faire évoluer dans leur vie professionnelle. » Pour traduire cette évolution, le mensuel se dote d'une base line : "Le magazine de votre emploi". Diffusé à 140 000 exemplaires, Rebondir revendique des lecteurs âgés de 25 à 50 ans, dont beaucoup ont déjà eu une première expérience professionnelle.

Un cahier offres d'emploi


Principales évolutions, le passage d'un format 230 x 300 à un format de presse hebdomadaire (250 x 280), ainsi qu'une augmentation de la pagination et un changement de rubriquage. Le mensuel va aussi s'enrichir d'une partie enquête au début du journal, même si les rubriques pratiques ne sont pas abandonnées. « Nous avons changé les rubriques pour donner un caractère d'actualité au magazine, la fonction utilitaire était trop forte », précise Bertrand Lobry. Autre nouveauté : le lancement d'un cahier offre d'emploi. Positionné sur le créneau des professions intermédiaires de niveau bac à bac + 4, Rebondir n'a pas de concurrent véritable. Ce qui devrait favoriser le succès de ce cahier spécial. Alors que la diffusion est stable depuis un an et demi, Bertrand Lobry souhaiterait la voir progresser de 20 à 30 000 exemplaires. L'objectif de croissance publicitaire est lui de 15 % en 1999, chiffre déjà atteint en 98, même si la publicité représente un peu moins de 5 MF sur un chiffre d'affaires global de plus de 40 MF. Pour le premier trimestre 99, un budget de communication de 3 MF est destiné à médiatiser le relancement du titre. Il est uniquement décliné en affichage, sur les produits spécifiques à la presse.

Méthodologie


En collaboration avec Infratest Burke. 1 000 questionnaires auto-administrés par pays pour les deux vagues (sept. 97/sept 98). 1 000 carnets d'écoute hebdomadaires par pays. France, Espagne, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Suède, Grèce, Pologne, + Suisse, Autriche, Turquie et Israël (pour 2e vague). Pour la vague 1999 : GB, France, Allemagne, Italie, Espagne (400 individus supplémentaires par pays) + Norvège, Danemark, Hongrie, Portugal, République tchèque.

PHILIPPE CHESNAUD

Le rebond se confirme

Le rebond se confirme

Le rebond se confirme

Les investissements effectués sur le marché publicitaire par les annonceurs ont augmenté en octobre dernier de +3,5% par rapport au même mois [...]

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

L'Union Des Annonceurs interpelle le gouvernement sur la publication du décret sur la transparence dans le marché de la publicité en ligne attendu [...]

Un marché prêt à rebondir en 2003

Un marché prêt à rebondir en 2003

Un marché prêt à rebondir en 2003

L'étude des investissements marketing 2001-2003 aux Etats Unis, au Japon, en Allemagne, au Royaume-Uni et en France, réalisée par la London [...]

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

Cdiscount à l'assaut de la téléphonie mobile

200 minutes, 200 sms/mms et 200 mo d'Internet pour 2 euros, c'est avec cette offre simple et compétitive que Cdiscount lance son offensive sur [...]