RTL Group fédère l'offre internet de ses régies

Publié par le

En regroupant les activités de ses régies internet au sein de IP-Web.Net, RTL Group veut simplifier le choix des annonceurs et des centrales d'achat d'espace. Le groupe entend également apporter aux annonceurs des solutions de communication transversales.

  • Imprimer


«La dimension européenne de RTL Group a permis la création de ce réseau et vient renforcer notre position de premier plan dans l'activité de régie sur les nouveaux médias. » En annonçant la naissance de IP-Web.Net, Johannes Züll, senior vice-Président Internet & New Technologies de RTL Group, ne cache pas que ce lancement concrétise la stratégie du groupe sur le Net. Tout à la fois éditeur de contenu et régisseur, le groupe entend fédérer les meilleurs sites des différents marchés afin de proposer aux annonceurs la palette la plus qualitative d'Europe, la plus à même de leur offrir un ciblage pertinent. « Notre ambition n'est pas d'être la régie de 1 000 sites, mais bien celle des meilleures marques européennes », indique Pierre Conte, président de la filiale française. Dans cette optique, le groupe a décidé d'accrocher une nouvelle corde à son arc. Sans se convertir en business angel, RTL se dit prêt à entrer dans le capital de certaines start-up. « Nous investirons à trois conditions, poursuit Johannes Züll. Les programmes qu'elles développent doivent être en phase avec nos propres produits. Elles doivent ensuite nous permettre de renforcer nos positions commerciales dans certaines zones européennes. Ainsi, bien qu'IP soit absent d'Italie ou de Scandinavie, IP-Web y développera des activités dès que des opportunités de participation se présenteront. Enfin, nous entrerons dans leur capital si elles nous apportent un gain de temps du point de vue technologique. »

Convergence des médias


Présent en France, Grande-Bretagne, Allemagne, Hollande, Belgique et Luxembourg, le réseau devrait être, à court terme, étendu à la Suisse et la Hongrie, et, à moyen terme, en Pologne et en Espagne, où la régie s'implante actuellement. Au-delà de l'extension géographique, IP-Web.Net, n'entend pas limiter son activité au Net stricto sensu. Persuadé que l'avenir est à la convergence de l'ensemble des médias, le groupe étendra l'offre d'IP-Web.Net aux mobiles et à la télévision interactive. « Peu importe la plate-forme de distribution, nous voulons avoir la meilleure part d'audience des médias, qu'ils soient visuels, auditifs ou tactiles », résume Johannes Züll. Pour y parvenir, le groupe a fortement investi. Tant dans les moyens logistiques, en se dotant, notamment, de la solution DART mise au point par Double Click Technologies, que dans les outils marketing (certification d'audience, outils statistiques, piges publicitaires). Des investissements qui devraient rassurer les annonceurs, quelque peu perturbés par le manque de cohérence, voire de transparence, des outils de mesure aujourd'hui disponibles sur le marché.

IP Interactive


Lancée en juin 1998, IP Interactive devrait générer fin 2000 un chiffre d'affaires de 46 MF pour 80 millions de PAP vues par mois. Pour soutenir son développement, le département a mis au point des offres spécifiques destinées à simplifier le médiaplanning. IP Interactive propose ainsi aux annonceurs et à leurs centrales d'achat des bouquets thématiques construits sur des bases socio-démographiques ou régionales. Les annonceurs qui souhaitent toucher les jeunes se voient ainsi proposer un bouquet comprenant RTL2/ComFM/Fun/Universal/N4S. « Notre objectif est de maximiser le coût au mille par l'augmentation des taux de transformations », indique Béatrice Isal-Chriqui, directeur général. Parallèlement, IP Interactive structure son organisation commerciale autour de pôles dédiés. Au coeur du dispositif, un pôle Centrales dont les interlocuteurs sont les acheteurs médias auxquels la régie propose des produits formatés. A ses côtés, des pôles thématiques - voyage, commerce, loisirs, femme, médias - offrent aux annonceurs et aux directions générales la possibilité de créer des opérations spéciales, des événements, des vagues de e-mailing. « Parallèlement aux activités purement commerciales, nous développons, en amont, auprès de nos éditeurs une véritable activité de consulting », poursuit Béatrice Isal-Chriqui. Des éditeurs dont les activités dépassent souvent le seul cadre du Net. Certains d'entre eux, et notamment psychologies.com, sont en effet présents dans l'édition classique. Ce qui, à moyen terme, et compte tenu des demandes, pourrait conduire IP à se doter à nouveau d'une régie presse. Un retour aux sources...

Rita Mazzoli

Autres articles

Facebook, Google, les GAFA et moi et moi et moi
Facebook, Google, les GAFA et moi et moi et moi

Facebook, Google, les GAFA et moi et moi et moi

Par

Face leur dependance vis vis de Google et Facebook les annonceurs cherchent des alternatives Si les alliances regies ont la cote des solutions [...]

CGV 2018 : Next Régie joue sur tous les écrans
CGV 2018 : Next Régie joue sur tous les écrans

CGV 2018 : Next Régie joue sur tous les écrans

Par

La publication des conditions generales de vente 2018 de la regie publicitaire de Next Radio TV BFM TV RMC 01net est occasion pour le groupe [...]

MPublicité lance ses offres commerciales spécial Noël
MPublicité lance ses offres commerciales spécial Noël

MPublicité lance ses offres commerciales spécial Noël

Par

Petit Data Noel BFF ou Telerama Enfants l occasion des fetes de fin annee la regie publicitaire du groupe Le Monde propose 12 offres publicitaires [...]

MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media
MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media

MPublicité déploie 3 nouvelles offres social media

Par

La regie publicitaire du groupe Le Monde annonce la creation de nouvelles offres de mise en avant de sponsoring et de creation ad hoc sur son [...]