Recherche
Se connecter

Quel potentiel pour le wi-fi ?

Publié par le

Techno Nouvelle norme ou technologie transitoire ?

  • Imprimer


Les instituts DirectPanel et Tangenciels se sont associés pour mener une étude sur le potentiel marketing et commercial du wi-fi grand public en France, à travers une veille documentaire, un volet qualitatif et deux études quantitatives (auprès de 1 044 “intentionnistes” wi-fi domicile et 945 “intentionnistes” hotspot, issus de l'access panel de Direct Panel). Il en ressort que le wi-fi (domicile et hotspot) est perçu comme le mode de connexion à Internet de l'avenir pour 44 % des intentionnistes. 71 % d'entre eux estimant par ailleurs que c'est un complément aux modes de connexion de l'Internet mobile. Nombreux sont les facteurs de développement potentiels : possession d'un PC portable, développement d'accès dédiés à des assistants personnels, mise à disposition sur certains hotspots de terminaux et contenus adaptés au type de site concerné… Au niveau des hotspots, les gares (86 %) et les aéroports (84,1 %) sont perçus comme les lieux les plus légitimes pour offrir un accès wi-fi. A domicile, le wi-fi apparaît plus adapté à la mise en place d'un réseau domestique, incluant, à terme, des équipements audiovisuels, voire de l'électroménager. Le budget mensuel moyen que les intentionnistes sont prêts à y consacrer se situe entre 15 et 20 euros. L'étude estime à environ 900 000 le potentiel d'utilisateurs à domicile en 2005 et 375 000 sur les hotspots. Avec un profil assez technophile. Le prix et la sécurité sont les deux freins majeurs à son adoption. Sachant que l'ambiguïté sur l'aspect payant ou gratuit contribue à entretenir la méfiance du public. L'étude note enfin que le wi-fi souffre d'une image quelque peu ambiguë de technologie transitoire, en attendant l'UMTS, voire le satellite, “symbole plus marquant d'une offre d'accès haut débit universel à Internet”.

François Rouffiac

Sur le même sujet

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube
Média
Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Par Laurence Moisdon

Procter & Gamble, numéro un mondial des annonceurs, renoue avec YouTube pour ses achats publicitaires. Le boycott durait depuis plus d'un an. [...]