Recherche

Qualité : les Français prêts à en payer le prix

Publié par le

Dans un contexte marqué à la fois par une consommation soutenue et par une montée en puissance des préoccupations liées aux risques dans tous les domaines, le Crédoc a interrogé les Français sur leur perception de la qualité d'un bien de consommation. Bilan : ils veulent de la qualité et sont prêts à payer pour l'obtenir.

  • Imprimer


Les résultats de l'enquête du Crédoc* montrent que les Français sont prêts à payer plus cher pour avoir un produit de qualité. Encore faut-il que ce dernier possède des caractéristiques objectives. En effet, qu'entendent les Français par qualité pour un bien de consommation ? C'est avant tout un produit cher (23 % des citations), mais c'est aussi un produit solide et durable (19 % des citations), fiable (14 %) ; la marque (15 % des citations) et le label (8 %) venant renforcer la confiance des consommateurs et leur permettre de repérer la qualité. Ceci étant, la notion de qualité varie selon le type de produit. Pour un produit alimentaire, la qualité se reconnaît avant tout au goût : un produit de qualité est un produit savoureux, qui procure du plaisir et qui est meilleur sur le plan nutritionnel tout en étant sans danger pour la santé. Enfin, il doit être frais et naturel. Jusqu'à 65 ans, le goût est le premier critère de qualité d'un produit alimentaire. Après 65 ans, les consommateurs insistent davantage sur les labels et les produits du jardin ou de la ferme. Les 18-24 ans attachent plus d'importance à la marque et au prix. Les 25-34 ans s'intéressent davantage aux conditions de fabrication, les 35-64 ans évoquent avant tout la fraîcheur et le côté naturel des produits. Si l'on parle voiture, il n'est pas étonnant de constater que la majorité des citations (54 %) porte sur la sécurité et la fiabilité comme critères de qualité d'un véhicule, suivis de très près par le confort (50 %, critère majeur pour les femmes, et en évolution à mesure que l'on évolue en âge). La maîtrise du budget automobile (48 %), que ce soit en termes de prix d'achat du véhicule ou de coût d'utilisation, est également évoquée. La puissance, en revanche, n'est plus un critère de qualité. Pour ce qui concerne la banque, seuls comptent l'accueil et l'écoute (40 % des citations), la disponibilité, un climat de confiance. Les femmes sont plus sensibles aux "facilités" que peut leur accorder leur banque, les hommes en attendent des services et de la proximité. Plus on est âgé, plus on a besoin d'être rassuré ; plus on est jeune, plus on attend des facilités de paiement et des prêts à taux réduit. « On voit bien qu'outre des caractéristiques objectives (sécurité, fiabilité, durabilité, facilité...), un produit de qualité doit aujourd'hui posséder des dimensions immatérielles qui tiennent compte des goûts, des attentes et de l'imaginaire des consommateurs », commentent Agathe Couvreur et Franck Lehuédé, auteurs de l'étude. * Dans son enquête annuelle sur la consommation, le Crédoc a posé cinq questions ouvertes sur la perception de la qualité. Ces réponses ont été analysées grâce au logiciel d'analyse lexicale Alceste.

Anika Michalowska

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

Tirer le meilleur parti de la donnée pour offrir au consommateur une expérience inédite, automatiser les actions marketing dans une dimension [...]

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

Les 10 idées marketing de la semaine (18-22 avril)

Les 10 idées marketing de la semaine (18-22 avril)

Les 10 idées marketing de la semaine (18-22 avril)

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: les internautes prêts à payer pour ne plus voir de [...]

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Le pionnier français du prêt-à-porter à petits prix a été la première enseigne du secteur à initier, en 2016, un Big Data Challenge. Une expérience [...]