Recherche

Publicité

Publié par le

La nouvelle campagne publicitaire des vins de Bordeaux met en scène des portraits de jeunes vignerons. Un rajeunissement d'image indispensable pour toucher une nouvelle clientèle peu fidèle.

  • Imprimer


Nathalie est oenologue, Ludovic responsable export, Damien et Bruno sont maîtres de chai, Oriane est propriétaire d'un château tout comme Michael et Marylin. Les porte-parole de la collective des vins de Bordeaux s'affichent en 4 x 3 depuis le 21 mai et jusqu'à la fin juin dans 58 agglomérations et sur 4 389 panneaux. La campagne, d'un coût de 10 millions de francs sur un budget publi-promotionnel mondial de 125 millions, sera déclinée sur plus de 25 titres de la presse magazine nationale de septembre à décembre prochains. Créée par l'agence CCP, elle comprend trois visuels pour l'opération générique orchestrée par le CIVB (Centre Interprofessionnel des vins de Bordeaux) et six pour les différentes appellations, les Bordeaux Supérieurs, Sauternes, l'Entre-Deux Mers, Saint Emilion et les Côtes. Cette opération symbolise la volonté des vins de Bordeaux de s'adresser aux consommateurs de demain. « Nous voulons à la fois donner une image plus jeune et accessible afin d'élargir notre cible à de nouveaux consommateurs jeunes et souvent occasionnels », explique Tanguy Chatillon, directeur marketing du CIVB. Les vins de Bordeaux se veulent également plus accessibles en termes de prix. Ces derniers ont baissé en moyenne de 3 % en 2000. Ce qui n'a pas empêché le marché d'évoluer de 6 % en valeur et de 8,6 % en volume et d'occuper respectivement 32,8 % et 26,7 % du marché des vins AOC.

Isabelle Gutierrez