PromoGuide ou les bons plans du brick & mortar

Publié par le

L'e-commerce ne touche que 3 à 4 % des internautes. En revanche les sites promotionnels destinés à renvoyer sur les sites marchands sont légion. En lançant PromoGuide, portail des événements commerciaux, ses fondateurs prennent le contre-pied de cette tendance en renvoyant l'internaute vers les points de vente du monde réel.

  • Imprimer


Les travers de l'ancienne économie, et notamment une propension quasi naturelle, à multiplier les me-too products, n'épargnent pas la nouvelle économie. Le créneau des bonnes affaires est devenu un des concepts les plus exploités par les start-up. Les sites invitant les internautes à surfer malin font ainsi flores sur la toile. Reste à savoir, si les bons plans sont à la hauteur des attentes des consommateurs qui, dans leur grande majorité, sont encore des adeptes du brick et mortar.

Le pari de la simplicité et de la proximité


Tous types de commandes confondus, les Français ne sont que 56 % à effectuer au moins une fois l'an un achat à distance. « La VPC pèse pour moins de 10 % dans la consommation générale et le commerce en ligne ne touche qu'une très faible partie de la population, commente Hervé Nougier, l'un des trois fondateurs de PromoGuide et président du directoire. Différentes études montrent que seulement 3 à 4 % des internautes connectés en France achètent en ligne. En revanche, plus de 8 internautes sur 10 déclarent que l'information sur le Net est un facteur d'aide à la prise de décision, et 41 % d'entre eux estiment qu'Internet a modifié leur façon d'acheter. En partant de ces différents constats, nous avons souhaité créer un service en ligne qui donne envie d'acheter dans le monde réel et qui répond aux valeurs les plus recherchées sur la toile. A savoir, la gratuité, l'utilité et la proximité. » Alors que la plupart des sites promotionnels renvoient vers des sites marchands, PromoGuide fait donc le pari du monde réel, en informant les consommateurs et en les orientant vers leur zone de chalandise habituelle. Le tout dans un souci de simplicité. Souci qui se traduit d'un point de vue ergonomique par un habillage sobre, aux antipodes des pages bigarrées jusqu'à l'écoeurement de la majorité des sites, et un menu de navigation particulièrement simple. Quatre rubriques - actualités, promotions, points de vente et services plus - permettent d'accéder à l'information rédigée sous forme de brèves. Avant d'y accéder, l'internaute aura, au préalable, indiqué la zone de chalandise qu'il souhaite voir explorer. Il peut également renseigner le système d'alerte pour être averti de l'arrivée d'un nouveau produit ou service recherché. « Nous avons fait le choix d'un outil non intrusif. Aucune information d'ordre personnelle n'est demandée aux visiteurs », note Hervé Nougier.

Un support local et ciblé en fonction des internautes


D'un point de vue économique, si la publicité constitue l'une des sources importante de revenus, le poids des campagnes nationales devrait rester marginal. « Notre vocation est de créer du trafic vers les points de vente qui intéressent l'internaute, ceux qui sont dans un rayon proche de son domicile. Dès lors, nous devenons un outil de publicité locale et ciblée en fonction des centres d'intérêt des internautes », estime Hervé Nougier. Au-delà de l'achat d'espace classique, et pour être viable, le modèle économique suppose l'adhésion des partenaires distributeurs. Au moment du lancement, une vingtaine d'enseignes, grande distribution, réseaux franchisés..., ont déjà rejoint le projet. « Le prix de l'adhésion annuelle est calculé, selon la nature de l'enseigne, aux mètres carrés ou à l'établissement, voire à l'adresse URL pour les sites non rattachés à un point de vente. Quant aux coûts des campagnes, réservés aux adhérents, ils sont de 20 centimes/contact pour les pages vues sous forme de dépêches et d'un franc/contact pour les annonces pleines pages. Le clic vers le site marchand d'un adhérent est facturé 3 francs. Ces coûts sont calculés sur l'exposition constatée, et non pas sur des estimations et il est nettement inférieur à celui des outils marketing direct traditionnel, comme les imprimés sans adresse ou les catalogues », estime Hervé Nougier. Au-delà de l'aspect purement commercial, le site veut être également considéré comme un outil marketing mis à la disposition de tous les partenaires. « A partir des données recueillies, nous pourrons fournir aux distributeurs des statistiques personnalisées en fonction de l'audience ainsi que des synthèses présentant les requêtes les plus demandées », poursuit Hervé Nougier. Le lancement officiel est prévu le 15 septembre 2000, et le site devrait dans un assez proche avenir se décliner sur tous les supports interactifs, télévision numérique et Wap, et très vite sortir des frontières de l'Hexagone.

Rita Mazzoli

La rédaction vous recommande

Mode d'emploi pour un site e-commerce d'exception
Mode d'emploi pour un site e-commerce d'exception

Mode d'emploi pour un site e-commerce d'exception

Par Limelight

Une boite outils qui vous aide proposer la meilleure experience en ligne vos acheteurs cest ce que vous fournissent les solutions Limelight [...]

Sur le même sujet

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client
Data
L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

Par Floriane Salgues

L'intelligence artificielle a fait son entrée dans la cour de l'expérience client, avec une promesse : optimiser les actions les plus routinières. [...]

RGPD : démêlez le vrai du faux
Data
RGPD : démêlez le vrai du faux
https://www.vectaury.io/fr/blog/mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9

RGPD : démêlez le vrai du faux

Par Stéphane Guillard

Depuis plusieurs mois maintenant, le Règlement général sur la protection des données alimente toutes les conversations des acteurs de la data. [...]

Les bonnes pratiques de l'A/B testing
Data
Cabestan
Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Par Cabestan via Marketme

L'évaluation des retombées de vos campagnes emails est essentielle pour valider ou optimiser la pertinence de vos messages. L'A/B testing permet [...]

Les 3 piliers du marketing conversationnel
Data
Cabestan
Les 3 piliers du marketing conversationnel

Les 3 piliers du marketing conversationnel

Par Cabestan via Marketme

Le développement de la data et le recentrage sur les stratégies customer-centric pose un nouvel impératif : celui de (re)créer du sens en mettant [...]