Recherche

Prisma Presse organise sa propre concurrence

Publié par le

Après le succès de Télé 2 Semaines, Prisma Presse enfonce le clou et lance TV Grandes Chaînes. Exclusivement consacré aux six chaînes hertziennes, le deuxième quinzomadaire télé arrive en kiosque avec une offre promotionnelle qui augure une nouvelle guerre des prix.

  • Imprimer


Le marché français de la presse TV devrait connaître une évolution similaire au marché allemand, où les quinzomadaires ont fait leurs preuves. Et il est clair que Prisma Presse ne laissera pas échapper cette opportunité », expliquait, fin mars, au marché publicitaire, Axel Ganz, P-dg du groupe. Des propos qui ont pris tout leur sens le 5 avril dernier avec le lancement de TV Grandes Chaînes. Ce magazine de 136 pages traite uniquement de l'actualité et des programmes des six grandes chaînes herziennes, présentées sur deux doubles-pages, l'une pour la journée, l'autre pour la soirée. « Le magazine est né d'un constat simple : 40 millions de Français ne reçoivent pas les chaînes du câble et du satellite, alors que la plupart des magazines leur consacrent de plus en plus de pages », explique Denis Berriat, éditeur du pôle télévision (Télé Loisirs, Prisma TV et Télé 2 semaines). Et Axel Ganz d'ajouter : « Nous nous appuyons sur un concept simple, le besoin réel du lecteur, en lui offrant les programmes des chaînes qu'il reçoit, et ceux-là seulement ». Avec un prix de lancement de 0,50 E (prix normal de 0,80 E), ce magazine fait l'objet d'un test national accompagné d'une campagne de promotion (télévision, radio, affichage). Ce lancement est d'autant moins anodin qu'il est intervenu trois mois exactement après la naissance du quinzomadaire TV, Télé 2 Semaines. Consacré à l'ensemble de l'offre télévisuelle, son premier numéro s'est vendu à un million d'exemplaires et sa diffusion frôle les deux millions à son cinquième numéro.

Télé 2 Semaines explose les ventes


A titre de comparaison, Télé Loisirs, lancé par Prisma Presse en 1986, a atteint le million d'exemplaires après 42 semaines. Qualifié par Axel Ganz, « de plus gros lancement de presse magazine depuis plusieurs décennies », Télé 2 semaines devrait atteindre son seuil de rentabilité au bout de deux ans, contre les trois initialement prévus dans le business plan. Ce qui devrait permettre de réduire les frais d'investissement estimés à 25 millions d'euros. Prisma Presse a profité de l'ouverture de la publicité TV pour investir 3,8 ME dès la première période de janvier-février. Ce qui fait de lui le premier investisseur de ce marché devant Télé Star (2,4 ME), Télé Loisirs (1,9 ME), Télé Z (1,7 ME) et Télé Poche (0,9 ME). Télé 2 Semaines a également investi 2 ME en radio sur la même période. Cette arrivée dynamise un segment de presse qui avait terminé l'année 2003 avec une baisse de 6 % (17 659 000 exemplaires, 11 036 000 magazines payants et 6 623 000 suppléments ). Si Loic Le Guillou, directeur commercial de la diffusion, estime que « Télé 2 Semaines a apporté un incrémental de 15 % au marché », des titres comme Télé Star, Télé Poche ou Télé Loisirs affichent, selon lui, des chutes de ventes de l'ordre de 20 %. Denis Berriat reconnaît que c'est l'hebdomadaire Télé Loisirs qui a le plus souffert, en perdant 250 000 exemplaires. Le groupe a pris les devants dès décembre dernier en enrichissant son contenu, et plus récemment en communiquant largement sur un jeu-concours doté d'un million d'euros. L'arrivée du nouveau concept de quinzomadaire faire réagir le marché. S'il reste très discret sur le sujet, le groupe Emap, éditeur de Télé Poche et Télé Star, pourrait réfléchir à un lancement d'ici à l'été. Chez Hachette Filipacchi Médias (HFM), qui édite notamment Télé 7 Jours, on préfére enrichir l'offre existante. C'est du côté d'un éditeur indépendant qu'il faut chercher la première riposte. Le 5 avril a été lancé 15 Jours de Télé, sous l'égide des éditions Ecos, vendu 0,50 E. Dirigée par Daniel Jubert, cette maison d'édition est à l'origine de Télé Leader, vendu aux caisses des supermarchés. Si les éditeurs de Prisma Presse sont conscients que les ventes de leurs deux titres ne suivront pas forcément la même courbe ascendante, ils comptent profiter de leur avance sur le marché. « Avec le lancement de Télé 2 semaines, le groupe Prisma Presse a déjà gagné un formidable pari, déclare Axel Ganz. TV Grandes Chaînes marque la poursuite de notre stratégie de forte croissance, et, avec ce nouveau titre, nous souhaitons devenir les leaders du premier marché de la presse magazine qu'est la presse TV. »


0038 Marketing magazine 86 52 39 01/05/2004 Article Marque Cas marketing Presse Télé Prisma Presse organise sa propre concurrence Après le succès de Télé 2 Semaines, Prisma Presse enfonce le clou et lance TV Grandes Chaînes. Exclusivement consacré aux six chaînes hertziennes, le deuxième quinzomadaire télé arrive en kiosque avec une offre promotionnelle qui augure une nouvelle guerre des prix. Le marché français de la presse TV devrait connaître une évolution similaire au marché allemand, où les quinzomadaires ont fait leurs preuves. Et il est clair que Prisma Presse ne laissera pas échapper cette opportunité », expliquait, fin mars, au marché publicitaire, Axel Ganz, P-dg du groupe. Des propos qui ont pris tout leur sens le 5 avril dernier avec le lancement de TV Grandes Chaînes. Ce magazine de 136 pages traite uniquement de l'actualité et des programmes des six grandes chaînes herziennes, présentées sur deux doubles-pages, l'une pour la journée, l'autre pour la soirée. « Le magazine est né d'un constat simple : 40 millions de Français ne reçoivent pas les chaînes du câble et du satellite, alors que la plupart des magazines leur consacrent de plus en plus de pages », explique Denis Berriat, éditeur du pôle télévision (Télé Loisirs, Prisma TV et Télé 2 semaines). Et Axel Ganz d'ajouter : « Nous nous appuyons sur un concept simple, le besoin réel du lecteur, en lui offrant les programmes des chaînes qu'il reçoit, et ceux-là seulement ». Avec un prix de lancement de 0,50 E (prix normal de 0,80 E), ce magazine fait l'objet d'un test national accompagné d'une campagne de promotion (télévision, radio, affichage). Ce lancement est d'autant moins anodin qu'il est intervenu trois mois exactement après la naissance du quinzomadaire TV, Télé 2 Semaines. Consacré à l'ensemble de l'offre télévisuelle, son premier numéro s'est vendu à un million d'exemplaires et sa diffusion frôle les deux millions à son cinquième numéro.

Télé 2 Semaines explose les ventes


A titre de comparaison, Télé Loisirs, lancé par Prisma Presse en 1986, a atteint le million d'exemplaires après 42 semaines. Qualifié par Axel Ganz, « de plus gros lancement de presse magazine depuis plusieurs décennies », Télé 2 semaines devrait atteindre son seuil de rentabilité au bout de deux ans, contre les trois initialement prévus dans le business plan. Ce qui devrait permettre de réduire les frais d'investissement estimés à 25 millions d'euros. Prisma Presse a profité de l'ouverture de la publicité TV pour investir 3,8 ME dès la première période de janvier-février. Ce qui fait de lui le premier investisseur de ce marché devant Télé Star (2,4 ME), Télé Loisirs (1,9 ME), Télé Z (1,7 ME) et Télé Poche (0,9 ME). Télé 2 Semaines a également investi 2 ME en radio sur la même période. Cette arrivée dynamise un segment de presse qui avait terminé l'année 2003 avec une baisse de 6 % (17 659 000 exemplaires, 11 036 000 magazines payants et 6 623 000 suppléments ). Si Loic Le Guillou, directeur commercial de la diffusion, estime que « Télé 2 Semaines a apporté un incrémental de 15 % au marché », des titres comme Télé Star, Télé Poche ou Télé Loisirs affichent, selon lui, des chutes de ventes de l'ordre de 20 %. Denis Berriat reconnaît que c'est l'hebdomadaire Télé Loisirs qui a le plus souffert, en perdant 250 000 exemplaires. Le groupe a pris les devants dès décembre dernier en enrichissant son contenu, et plus récemment en communiquant largement sur un jeu-concours doté d'un million d'euros. L'arrivée du nouveau concept de quinzomadaire faire réagir le marché. S'il reste très discret sur le sujet, le groupe Emap, éditeur de Télé Poche et Télé Star, pourrait réfléchir à un lancement d'ici à l'été. Chez Hachette Filipacchi Médias (HFM), qui édite notamment Télé 7 Jours, on préfére enrichir l'offre existante. C'est du côté d'un éditeur indépendant qu'il faut chercher la première riposte. Le 5 avril a été lancé 15 Jours de Télé, sous l'égide des éditions Ecos, vendu 0,50 E. Dirigée par Daniel Jubert, cette maison d'édition est à l'origine de Télé Leader, vendu aux caisses des supermarchés. Si les éditeurs de Prisma Presse sont conscients que les ventes de leurs deux titres ne suivront pas forcément la même courbe ascendante, ils comptent profiter de leur avance sur le marché. « Avec le lancement de Télé 2 semaines, le groupe Prisma Presse a déjà gagné un formidable pari, déclare Axel Ganz. TV Grandes Chaînes marque la poursuite de notre stratégie de forte croissance, et, avec ce nouveau titre, nous souhaitons devenir les leaders du premier marché de la presse magazine qu'est la presse TV. »

Léna Rose

Graphitec 2016

Graphitec 2016

Graphitec 2016 Graphitec 2016

16ème Edition de ce salon de la chaîne graphique " de l'imprimé au multi-canal ", rendez-vous des professionnels et des fournisseurs des arts [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.

Une web-série sur les enjeux de la data

Une web-série sur les enjeux de la data

Une web-série sur les enjeux de la data

Sensibiliser les dirigeants à l'importance d'une data bien collectée : tel est l'objectif du mouvement Datamaniaques à l'origine d'une web-série [...]

Comment Le Figaro a réussi sa transformation digitale

Comment Le Figaro a réussi sa transformation digitale

Comment Le Figaro a réussi sa transformation digitale

Alors que Le Figaro s'apprête à lancer une nouvelle application mobile et travaille sur une chaîne vidéo, Bertrand Gié, directeur des médias [...]