Recherche

Pixmania: le high-tech sans frontières

Publié par le

L'enseigne compte sur le développement de son réseau «brick and mortar» à l'international et sur ses nombreux services pour maintenir son leadership.

  • Imprimer
Jean-Emile Rosenblum p-dg

Jean-Emile Rosenblum p-dg

Alors qu'elle fête ses dix ans, l'enseigne Pixmania souhaite sortir de son image de distributeur pure player de produits haute technologies à prix discount. Après avoir cédé 75 % de son capital au Britannique DSG International en avril 2006, elle a su développer des services exclusifs et singuliers. L'enseigne a ainsi adopté une stratégie plutôt atypique pour un pure player, en ouvrant des points de vente «brick and mortar», c'est-à-dire physiques. Le p-dg, Jean-Emile Rosenblum, le reconnaît: « Nous sommes le seul pure player à ouvrir des brick and mortar. » Une vingtaine de «points de retra it» ont été d i sséminés en province pour permettre à l'enseigne de se rapprocher d'une population souvent éloignée du premier bureau de Poste ou encore frileuse à l'idée d'effectuer ses paiements en ligne. Un showroom de 400 m2 a également été ouvert à Boulogne-Billancourt. Il regroupe environ 1 200 références, dont les dernières nouveautés et meilleures ventes du site Pixmania.com. Par ail leurs, des boutiques de 50 à 150 m2 ont déjà conquis l'Europe du Sud (Espagne et Portugal), et s'apprêtent à débarquer dans les zones commerciales de l'Hexagone. Avec des prix identiques à ceux pratiqués sur le site internet, le risque de cannibalisation est limité. La complémentarité des canaux de distribution profite aux consommateurs, qui peuvent venir faire leur choix de visu et bénéficier de l'expertise des conseillers en magasin.

L'ouverture de nouveaux points de vente, tel celui de Boulogne-Billancourt, permet aux consommateurs de bénéficier de l'expertise des vendeurs.

L'ouverture de nouveaux points de vente, tel celui de Boulogne-Billancourt, permet aux consommateurs de bénéficier de l'expertise des vendeurs.

«Pixmania veut devenir l'Amazon européen.»
Jean-Emile Rosenblum (Pixmania)

Chiffres

Chiffre d'affaires 2009
895 MEuros
70 % réalisé hors de France
Nombre de références produits
Plus d'1 million
Projet de
5 millions
d'ici la fin de l'année
Nombre de visiteurs uniques
30 M/mois
Nombre de clients
7 M/mois
Présence
26 pays
Panier moyen
225 Euros
Effectif
1 400 salariés dans le monde.

Dates

2000
Jean-Emile Rosenblum et son frère Steve créent le site internet Pixmania.com.


2005
Pixmania acquiert Japan Diffusion (grossiste européen, spécialiste de l'high-tech), Apache (enseigne dédiée à l'enfance) et le suédois Webhallen (jeux vidéo).


2006
Avril: 75 % du capital est cédé à DSG International pour 266 millions d'euros.


2008
Le site passe de 45 000 à plus de 1 million de références.


2010
L'offre produit s'élargit à la téléphonie et abonnements, aux montres et bijoux, au sport et fitness, aux pneumatiques, aux jouets, au jardinage/bricolage ainsi qu'aux vins, aux coffrets week-ends loisirs et détente, et aux paniers-cadeaux.

Le territoire de prédilection pour la marque reste l'Europe. En effet, face à ses concurrents, Pixmania semble être la seule enseigne à pouvoir revendiquer des opérations effectuées avec succès à travers tout le continent. Le chiffre d'affaires réalisé hors France représente déjà 70 %. Pour le p-dg, cette internationalisation est un atout indéniable. «Le nombre de pays où l'enseigne est présente, multiplié par le nombre de catégories de produits laisse présager une capacité de croissance exceptionnelle. A cela, il faut ajouter les capacités de négociation de notre centrale d'achats partenaire, Dickinson milliards de chiffre d'affaires), pour comprendre la position que nous occupons aujourd'hui sur ce marché.»

Fidélisation client et garanties: la clé du succès

Le leadership de Pixmania repose aussi sur la variété des services annexes offerts aux clients réguliers. Une carte de fidélité unique en son genre leur est proposée. Nommée VIPix, elle donne droit à des tarifs préférentiels sur une sélection de produits, des réductions de frais de port, des invitations à des ventes privées et d'autres avantages exclusifs. « Les détenteurs de la carte VIPix affichent des fréquences d'achat et des paniers moyens deux à trois fois supérieurs à ceux des autres clients », indique Jean Emile Rosenblum.

L'enseigne de distribution offre également une large variété de garanties: garantie «marchand certifié» (pour rassurer l'acheteur sur la légitimité du vendeur), contrat achat tranquille (satisfait ou remboursé, remboursement et reprise sous certaines conditions...), ou encore remboursement immédiat pour toute différence de prix constatée chez un concurrent.

Ces diverses mesures favorisent les ventes en ligne et instaurent une relation de confiance avec le consommateur. La disponibilité des produits et la rapidité de livraison sont des critères tout aussi importants.

De vieux projets ressuscités

Le succès permet aujourd'hui à Pixmania de développer des projets jusque-là volontairement remis à plus tard. En effet, lorsque les frères Rosenblum créent le site internet en 2000, l'ambition de départ était non pas de vendre du matériel high-tech à prix discount, mais simplement d'offrir des tirages photo. Si à l'époque le public français n'était pas encore prêt à faire développer ses clichés via Internet, le marché est tout à fait mature aujourd'hui. Jean-Emile et Steve Rosenblum ont ainsi lancé récemment le service de développement de photos MyPix, renouant avec leur idée originelle.

La demande grandissante des professionnels a poussé l'enseigne à créer Pixmania-Pro.fr, un site spécialiste de l'électronique grand public pour les entreprises. Présente dans 23 pays, cette nouvelle structure propose de nombreux avantages adaptés aux PME, grands comptes, collectivités, administrations et revendeurs.

La rapidité d'expansion de l'offre produit est vertigineuse: après être passée de 45 000 à 1 million de références il y a tout juste deux ans, l'enseigne prévoit d'atteindre les 5 millions de références d'ici la fin de l'année! Pixmania propose déjà près de 50 familles de produits, de l'électronique aux bouteilles de vin, en passant par l'horlogerie, la bijouterie, l'électroménager, etc. Jean-Emile Rosenblum affirme haut et fort son ambition: « Toutcequi se trouve sur le Web a vocation à être vendu sur notre site. Pixmania veut devenir l'Amazon européen.»

Avec ses 26 boutiques et la richesse de son offre produit, Pixmania devient rapidement leader sur le marché de l'e-commerce.

Avec ses 26 boutiques et la richesse de son offre produit, Pixmania devient rapidement leader sur le marché de l'e-commerce.

En termes de communication, Pixmania voit les choses en grand. En plus d'un affichage agressif, la marque diffuse des spots de pub depuis deux ans, une présence sur les comparateurs de prix et un programme d'affiliation. Pixmania s'est aussi engagé dans le mécénat sportif en sponsorisant le Trophée Jean-Luc Lagardère et l'Open de France de tennis.

Nouvelle loi: les sites marchands s'inquiètent

Si Pixmania est, jusqu'à maintenant, le seul pure player à ouvrir des boutiques physiques, l'une des dernières décisions de la Commission européenne n'a pas manqué de faire réagir la direction de l'enseigne. Le 20 avril dernier, l'insti tution annonce en effet que les réseaux de distribution sélective pourront imposer aux sites marchands l'établissement d'une bonne vieille boutique «brick and mortar». Soutenue par les marques de luxe et autres acteurs de la distribution sélective, cette annonce avait conduit plusieurs sites d'e-commerce, dont Rue du Commerce, les 3 Suisses International, PriceMinister, eBay, et Amazon, à lancer une pétition et faire entendre leur voix auprès de la Commission européenne pour qu'une telle mesure ne soit pas entérinée. Jean-Emile Rosenblum déclarait: « La distribution sélective barre l'accès à des produits haut de gamme. » Les sites marchands n'apprécient guère ce type de canal de distribution, visant à favoriser la commercialisation des produits haut de gamme par un cercle restreint de distributeurs. « Nous nous accordons à penser que la révision des règles de l'Union européenne en matière d'accords verticaux, et en particulier les propositions de modification des lignes directrices relatives à la distribution sélective, sont peu pertinentes et desserviront la cause des consommateurs dans leur ensemble », affirmaient les acteurs signataires de cette pétition. Ce nouveau règlement s'est appliqué dès le 1er juin 2010 et expirera le 31 mai 2022.

Shirley Pellicer

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Hease Robotics présentera au CES Las Vegas 2017 son robot équipé d'intelligence artificielle à destination des acteurs du retail et de l'hospitalité. [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon
Arte
Au coeur de l'hackathon organisé par la chaine de télévision Arte.

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.