Recherche

Phildar donne un coup de jeune au tricot

Publié par le

Surfant sur le retour du tricot, Phildar lance les “knit it”, des kits destinés à attirer les jeunes filles vers un loisir souvent considéré comme l'apanage de leurs grand-mères.

  • Imprimer


Après avoir relooké ses 650 magasins en 2003, modernisé son logo au printemps dernier, Phildar poursuit sur sa lancée avec ses “knit it” : des kits à tricoter destinés aux jeunes filles souhaitant réaliser elles-mêmes des accessoires de mode. De l'écharpe-bijou aux mitaines rose flashy et gris perle rehaussées d'argent, les modèles, signés par la jeune créatrice Hélène Boulanger (marque SueElen), se veulent résolument tendance. « Il s'agit de capter une clientèle jeune par des accessoires faciles à faire », explique Jacques Voet, directeur marketing chez Phildar. Pour Hugues Danel, directeur général, l'objectif est clair : « Changer l'image du tricot. Dans toutes les têtes, il y a encore cette idée que ce sont les personnes âgées qui tricotent. Mais elles ne sont pas les seules. » Et d'ajouter : « Chez Phildar, on s'adressait déjà aux jeunes avec des modèles ciblés, à tricoter comme en prêt-à-porter. Avant, c'était la grand-mère qui tricotait pour sa petite-fille, ou la mère pour sa fille. Aujour-d'hui, on veut vraiment s'adresser directement à elle en les guidant dans l'apprentissage. » Dans cet optique, Phildar a sorti fin septembre un catalogue spécial accessoires. Et en octobre, les vitrines de ses magasins adopteront le thème de l'écharpe, produit idéal pour aborder le tricot. Remis au goût du jour par les stars les plus glamour et par les grands créateurs, le tricot surfe sur le retour des loisirs créatifs, des activités manuelles et de la valorisation du « c'est moi qui l'ai fait ». Hugues Danel ironise : « Aujourd'hui, soit on est stressé et on prend du Prozac, soit on se détend en tricotant. » Le tricot aurait-il des vertus thérapeutiques ? En attendant, tricoter rime avec convivialité : on manie les aiguilles en famille ou entre amies, chez soi ou dans des écoles de tricot, ouvertes même aux jeunes enfants. Et les hommes dans tout ça ? « Les hommes qui tricotent ne sont qu'anecdotiques », répond Hugues Danel, avant de s'exclamer, amusé : « Mais, comme aujour-d'hui les femmes se mettent de plus en plus au bricolage, pourquoi les hommes ne se mettraient-ils pas au tricot ? ». Phildar n'est-il pas dirigé par un homme, après tout ?

Aurélie Charpentier

Phildar se tricote un avenir tendance

Phildar se tricote un avenir tendance

Phildar se tricote un avenir tendance

Face à un marché du fil à tricoter en net recul, Phildar change de positionnement. Son nouveau concept de magasins laisse la part belle au prêt-à-porter. [...]

L'organisation d'événements en un clic

L'organisation d'événements en un clic

L'organisation d'événements en un clic

En fusionnant la version professionnelle des sites 1001salles et 1001réunions, le spécialiste de la mise en relation des entreprises et lieux [...]

Jacques Chirac: une marque iconique pour les jeunes

Jacques Chirac: une marque iconique pour les jeunes

Jacques Chirac: une marque iconique pour les jeunes

Pâtissant d'une image ringarde de haut fonctionnaire, Jacques Chirac apprend à se faire aimer du peuple, jusqu'à devenir l'idole des jeunes. [...]

20 Minutes et OpinionWay étudient les 18-30 ans

20 Minutes et OpinionWay étudient les 18-30 ans

20 Minutes et OpinionWay étudient les 18-30 ans

20 Minutes, première marque de news chez les jeunes français, s'associe à OpinionWay dans un vaste projet d'étude des 18-30 ans.