Recherche

People for cinema, distribution de films version 2.0

Publié par le

A l'instar de MyMajorCompany, People for cinema implique les internautes, mais cette fois dans la distribution de longs-métrages. Le projet s'appuie sur la force de frappe d'Internet et vient révolutionner le marché du cinéma.

  • Imprimer

Après MyMajorCompany, c'est un nouveau défique souhaite se lancer Simon Istolainen, l'un des quatre fondateurs du label communautaire. Cette fois, le septième art est à l'honneur puisque People for cinema ambitionne d'accompagner l'industrie du film. A l'heure où les financements sont difficiles à collecter, Peopleforcinema.com semble une option alternative. Engagée sur le front de la distribution, la plateforme est opérationnelle depuis mi-novembre. Elle révolutionne le marché en invitant les internautes à prendre des parts (20 euros au minimum) dans des longs-métrages sélectionnés pour leur fort potentiel de notoriété. Ces investisseurs d'un nouveau genre retirent, outre les possibles recettes allant jusqu'à quatre fois la mise de départ, des avantages en nature. Les internautes ont ainsi l'occasion de donner leur avis sur la promotion (affiche du film, bande-annonce...), de participer à des avant-premières, d'accéder à des opérations spéciales comme des fêtes de fin de tournage, des rencontres avec les comédiens... Ils sont invités à découvrir l'envers du décor et également à faire du bruit autour du film de leur choix. « Impliquer les internautes dans la fabrication de longs-métrages » résume l'objectif que se sont fixé Simon Istolainen et son associé Serge Hayat. Et pour relever le challenge, les deux hommes misent certes sur l'implication des internautes mais aussi sur leur complémentarité. Puisque l'un gère le développement et le marketing alors que l'autre dispose de l'expertise en matière de cinéma.

Côté philosophie, MyMajorCompany et People for cinema font cause commune. Au point d'envisager des opérations croisées en publicité. Pour autant, il n'existe pas de filiation économique entre les deux univers. En effet, des fonds ont été levés en juin dernier auprès de deux investisseurs privés pour mettre la nouvelle aventure en route. Le modèle est aussi différent même si Internet garde une place stratégique au sein du projet. En outre, MyMajorCompany mise sur de jeunes talents inconnus, People for cinema s'appuie pour sa part sur des longs-métrages de producteurs reconnus, avec des castings plutôt prestigieux. Enfin, le site s'est orienté vers la distribution et non vers la production, ce qui représente un risque moins important. L'intervention de People for cinema se fait assez tardivement, quelques mois seulement avant la sortie en salle. Ce qui lui assure de disposer d'éléments pour convaincre les e-investisseurs. Synopsis, vidéos, interviews sont autant d'arguments mis en avant.

Un projet qui mobilise un large public

En termes de cible, People for cinema vise les passionnés du septième art. Mais pas seulement. Le projet entend également mobiliser un public relativement large. « Chacun peut trouver son compte dans les films proposés », explique Simon Istolainen. En outre, les parieurs en ligne intéressent aussi le site. « Nous leur proposons de financer quelque chose de concret. Et si le film «cartonne», ces derniers touchent un bonus », note Simon Istolainen. Pour valoriser son catalogue, le site a mis en place une stratégie virale. En partenariat avec AlloCiné et Omar et Fred, une vidéo mettant en scène les deux humoristes illustre de manière décalée le concept. Plus traditionnellement, des campagnes d'e-mailing sur des bases de données de joueurs notamment sont orchestrées.

Le Siffleur, avec Thierry Lhermitte et François Berléand, premier film à aborder sa distribution avec People for cinema, a été lancé en janvier. Les 30 000 euros nécessaires ont été collectés par le site en une semaine seulement et ont poussé les dirigeants à réallouer 20 000 euros supplémentaires. Le succès semble donc au rendez-vous!

People for cinema envisage des opérations croisées en publicité avec MyMajor Company.

People for cinema envisage des opérations croisées en publicité avec MyMajor Company.

Géraldine Bernard

Une organisation pour lutter contre les adblockers

Une organisation pour lutter contre les adblockers

Une organisation pour lutter contre les adblockers

Avec The Coalition for Better Ads, les publicitaires décident de faire front à l'épidémie d'adblockers qui impacte négativement les revenus [...]

Peoplisation, no limit ?

Peoplisation, no limit ?

Peoplisation, no limit ?

Les hommes politiques se partagent les Unes des magazines people aux côtés des stars du showbiz du moment. Les marques s'arrachent les actrices [...]