Recherche

Obsiblue change nos assiette en bleu crevette

Publié par le

Une marque, un logo, une identité visuelle... les crevettes bleues «Obsiblue» sont entièrement marketées. Objectif : les démarquer de ses congénères grises et roses, et asseoir leur positionnement haut de gamme.

  • Imprimer

Obsiblue entend révolutionner la couleur de nos assiettes, en y introduisant des crevettes... bleues. Un challenge pour la responsable commerciale d'Obsiblue, Cécile Jayet, qui y voit un moyen de se démarquer: «Non seulement la crevette n'est pas un produit sexy, mais en plus rien n'est fait pour la valoriser.» Qu'à cela ne tienne : Obsiblue sera marketée de A à Z. Confié à l'agence de design management Nude, le concept marketing du produit réside d'abord dans son nom : Obsiblue. Mais aussi dans son identité visuelle, axée sur le bleu. Quant au logotype, il est construit sur l'idée d'un passage de l'ombre à la lumière, façon d'évoquer l'origine marine de la marque mais aussi d'installer une identité singulière et mystérieuse. «Nous voulions construire une histoire autour de cette crevette, pour qu 'elle devienne un inspirateur culinaire», explique Marc Etienne, directeur de la création de l'agence Nude. Le positionnement est clair : celui du luxe. Et pour cause, le kilo d'Obsiblue est commercialisé à 75 euros. Son prix, elle le doit non seulement à la particularité de sa couleur, mais aussi à l'élevage de standing dont elle bénéficie. En effet, Obsiblue grandit dans un lagon de Nouvelle-Calédonie, et les quelque 2 000 tonnes pêchées chaque année (dont seulement 10 % sont destinées à la France), en font un produit rare.

En guise d'ambassadeurs de marque, Obsiblue a séduit des chefs de renom, comme William Ledeuil, du restaurant parisien Ze Kitchen Galerie. Particulièrement charmé par l' Obsiblue, celui-ci lui a d'ailleurs consacré un livret de dix recettes. D'autres, comme JeanPierre Vigato ou Pierre Gagnaire ont également été conquis par ce «caviar calédonien». Pour la distribution d'Obsiblue, à Paris et en région parisienne, un site internet a été conçu (Obsiblue.com). Ce dernier comprend trois rubriques, «so chic», «rare» et «bleu», qui ouvrent sur des recettes, des articles ou des vidéos. Un nom pour la communauté de clients a même été prévu : les Obsibluers.

François Deschamps