En ce moment En ce moment

Nouveau souffle

Publié par le

François Rouffiac Directeur de la Rédaction

@ (c) Marc Bertrand

François Rouffiac Directeur de la Rédaction

On peut être «pour», ou plutôt «contre», comme le prouve le double entretien de ce numéro. En tout cas, le phénomène ne laisse pas indifférent. Et attire chaque jour de nouveaux adeptes. Que ce soit à l'échelon international ou hexagonal. Qu'il s'agisse de marques de tous univers et avec des optiques variées, ou encore d'instituts d'études; après le précurseur Repères, Ipsos vient ainsi d'y ouvrir un bureau... Bref, Second Life s'installe dans le paysage, non seulement médiatique «grand public», mais aussi marketing. Pour longtemps? Bien malin qui pourrait le dire, tant rapides sont les évolutions en ce domaine. Ce qui est sûr, c'est que le phénomène des communautés virtuelles est la pour durer, tout en conseillant aux marques de faire preuve de prudence vis-à-vis des univers virtuels, le cabinet Gartner prévoit que pas moins de 80% des internautes seront impliqués, d'ici à la fin 2011, dans de tels sites. Pas étonnant dès lors qu'au-delà de Second Life, ce phénomène interpelle bien des acteurs. Et en particulier du monde des études marketing qui y trouvent un nouveau moyen d'être toujours plus près du consommateur et de mieux le comprendre. Quand on pense qu'il y a peu, certains ne voyaient dans le «on line» qu'un moyen de réduire les coûts de recueil d'information et les délais, et, plus qualitativement, de toucher des «cibles rares»..., on mesure le chemin parcouru. Réalisation de projets inenvisageables auparavant, tant sur le plan budgétaire que logistique, renouvellement du quali, mix de plus en plus étroit entre quali et quanti, utilisation de la 3D. . . sont quelques-unes des avancées notables. Bien sûr, Internet ne résout pas et ne résoudra jamais tout, et bien des interrogations persistent quant à son usage. Mais il apporte un incontestable nouveau souffle.

Sur le même sujet