Recherche

Mobile et annuaire universel: les Français toujours réticents

Publié par le

Efficience 3 vient de publier la troisième vague de son baromètre semestriel. Il confirme le peu d'enthousiasme des Français à inscrire leur numéro de mobile dans l'annuaire universel. Une tendance qui concerne toutes les générations.

  • Imprimer

Réalisé auprès de possesseurs de téléphone mobile, le «Baromètre sur l'accueil de l'annuaire universel» d'Efficience 3 montre, un an après son lancement, une grande stabilité. Ainsi, en mars 2006, 23% des répondants étaient d'accord pour communiquer leur numéro de portable afin qu'il figure dans l'annuaire universel. En mars 2007, ils étaient... 23%, sachant que sont compris dans ce chiffre 2% l'ayant déjà fait. Conclusion: plus de trois Français sur quatre ne sont toujours pas prêts à inscrire leur numéro dans un tel annuaire. Le Baromètre révèle également que ce sont les femmes qui se montrent les plus réticentes, à 81%, contre 72% pour les hommes. Par ailleurs, le taux de refus augmente sensiblement avec l'âge: les 15-24 ans étant les moins opposés (68%, quand même...), devant les 25-49 ans (75%) et les 50 ans et plus (85%). On notera que 4% seulement de ceux qui refusent de voir leur numéro de mobile dans l'annuaire universel sont inscrits, pour leur téléphone fixe, sur une liste, qu'elle soit Rouge, Orange ou Chamois.

@ Source: «Baromètre sur l'accueil de l'annuaire universel» - Efficience 3 - mars 2007.

Les Français soucieux de préserver leur vie privée

 

Parmi les différentes raisons spontanées de refus d'inscription, c'est le caractère personnel du numéro de mobile qui ressort nettement en tête, devant le souhait de ne pas être dérangé et le manque d'intérêt. Mais on notera que 18% des personnes qui refusent le font sans raison particulière ou simplement parce qu'elles «n'ont pas envie».

Par rapport à la vague de septembre 2006, ces chiffres n'ont que peu varié; l'écart le plus significatif concerne le souhait de ne pas recevoir de publicité, de démarchage ou d'enquête, qui gagne cinq points, à 9%. En assisté, le côté «personnel» (85%) passe au deuxième rang, derrière le fait de ne pas être dérangé (90%). Si les jeunes se montrent, dans l'ensemble, les moins défavorables à l'inscription, en revanche, ce sont eux qui, à 90%, sont les plus attachés au côté personnel. La volonté de ne pas recevoir de publicité, de démarchage ou d'enquête ne figure pas parmi les raisons les plus données en spontané. Efficience 3 a donc demandé si, en cas de garantie de la confidentialité du numéro - qui interdit aux entreprises d'exploiter cette donnée -, les répondants ayant refusé l'inscription l'accepteraient alors. Las, le «non» ressort à 85%, parmi lesquels 65% de «certainement pas», contre 13% de «oui», dont seulement 3% de «certainement».

Méthodologie

Enquête menée auprès d'un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française de 15 ans et plus. Recueil effectué par téléphone (système CATI), du 2 au 7 mars 2007.

FRANCOIS ROUFFIAC

Les acteurs de la publicité mobile en un coup d'oeil

Les acteurs de la publicité mobile en un coup d'oeil

Les acteurs de la publicité mobile en un coup d'oeil Les acteurs de la publicité mobile en un coup d'oeil

La Mobile Marketing Association France et le SRI associent pour presenter une cartographie des acteurs francais de la publicite mobile et les [...]

Les Inrocks dévoile une nouvelle formule en musique

Les Inrocks dévoile une nouvelle formule en musique

Les Inrocks dévoile une nouvelle formule en musique

Pour monter en gamme et reaffirmer son cote prescripteur le magazine francais dedie au rock la culture et la politique offre une nouvelle mouture [...]

[Vidéo] Wiko veut révolutionner le monde du mobile

[Vidéo] Wiko veut révolutionner le monde du mobile

[Vidéo] Wiko veut révolutionner le monde du mobile

Penetrer le marche du mobile Un defi releve avec brio par la marque Wiko qui avec millions de telephones vendus en 2016 en France est aujourd [...]