Recherche

Marmiton.org, de l'outil de recherche à la communauté

Publié par le

De l'éthique, de l'écoute, de l'échange, de la simplicité. A partir de ces ingrédients, Marmiton-.org s'est hissé au premier rang des sites culinaires français. Et part à la conquête des anglo-saxons.

  • Imprimer


L'aventure de Marmiton, comme de nombreuses aventures de la nouvelle économie, aurait pu sombrer en 2000 avec l'explosion en plein vol de la bulle internet. Pour son salut, ses jeunes fondateurs, Christophe Duhamel et Olivier Aboilard, tous deux immergés dans la marmite de l'Internet leurs dents de lait à peine tombées, ont résisté aux sirènes des fonds d'investissement. Résultat, dix ans après sa création, la base de données de recettes de cuisine est devenue le site culinaire de référence sur Internet. Et ses initiateurs, après avoir vécu une double vie, peuvent aujourd'hui se consacrer entièrement au développement de la marque et du concept. Un concept relativement simple : rendre l'information culinaire accessible sur demande. « Nous sommes partis d'un constat que tout un chacun a pu faire. Pour des raisons diverses, la transmission du savoir culinaire s'est diluée. Avec Marmiton, nous avons souhaité revaloriser la cuisine du quotidien, le faire avec les outils d'aujourd'hui et en donnant la parole aux dépositaires de ce savoir-faire, c'est-à-dire à chacun d'entre nous. De fait, Internet a produit trois révolutions : le consommateur n'est plus passif, il peut dialoguer, réagir, interagir; il n'est plus seul, il partage ses informations et enfin il a un accès quasi instantané à l'information. Bref, c'est lui qui mène la danse », indique ainsi Anne-Laure Vincent, directrice associée en charge de la commercialisation et de la communication. Chez Marmiton, penser comme l'internaute n'est donc pas un vœu pieux. Ici tout est construit autour de ses besoins, ses réflexes et de sa volonté de jouer un rôle actif. A l'origine très féminine, l'audience se masculinise et se séniorise. Le rubriquage tient compte de ces évolutions, nous avons notamment créé une rubrique “Plein la vue” dont nous savons qu'elle correspond aux attentes de ces internautes qui ne sont pas des cuisiniers du quotidien mais qui cherchent à épater lorsqu'ils passent aux fourneaux », sourit Anne-Laure Vincent. Une communauté réelle et dynamique Si Marmiton s'est incontestablement imposé comme un super outil de recherche, il est également devenu l'épicentre d'une communauté dont la vie ne se limite pas au “on line”. Nées de l'initiative de quelques internautes, les rencontres Marmiton fleurissent aux quatre coins de l'Hexagone. Mais aussi hors de nos frontières. « 80% des internautes sont des Français, mais nous touchons également les pays francophones et nous avons une vraie audience auprès des expatriés», précise Anne-Laure Vincent. Singapour a ainsi accueilli, il y a quelques semaines, une réunion de “marmitonniens”, trop heureux de retrouver leur culture culinaire à des milliers de kilomètres de l'Hexagone. Et le site part à la conquête des Anglo-Saxons en lançant en juillet prochain une version anglaise. « L'idée n'est pas de traduire Marmiton mais de montrer que l'on peut cuisiner bon et français d'une manière simple, poursuit Anne-Laure Vincent. Si le lancement du site anglo-saxon constitue un axe de développement, d'autres projets sont à l'étude. « Nous avons déjà travaillé au déploiement de bornes interactives dont une centaine sont aujourd'hui installées dans les hypermarchés. Nous avons également réfléchi à la possibilité de lancer des cours de cuisine mais nous n'avons pas donné de suite. Les développements de Marmiton doivent tous répondre à cette question : “Qu'est ce qui est important quand on cuisine?”», indique Anne-Laure Vincent. En régie chez FranceTélévisions Publicité, Marmiton est peu à peu investi par les marques, essentiellement agro-alimentaires. Mais Anne-Laure Vincent en reste convaincue: les annonceurs manquent encore de maturité vis-à-vis du média. Les marques ont-elles sollicité le site pour avoir des retours d'expérience? «Pas vraiment, regrette la jeune femme. Pourtant, à travers les échanges effectués avec les internautes, nous pouvons déceler des tendances, mais, aujourd'hui, aucun annonceur ne nous a demandé de faire un travail spécifique sur ce sujet.» Dommage, effectivement.

Marmiton, en quelques chiffres


27 000 recettes. 15 000 astuces culinaires. 23 millions de pages vues par mois. 1,5 million de visites mensuelles. Temps de connexion moyen : plus de 16 minutes. 85 000 abonnés à la lettre hebdomadaires. 200 000 carnets de recettes créés par les internautes.

Rita Mazzoli

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing? L'IA est-elle l'avenir du marketing?

Tirer le meilleur parti de la donnée pour offrir au consommateur une expérience inédite, automatiser les actions marketing dans une dimension [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Qui vole vos données personnelles ?

Qui vole vos données personnelles ?

Qui vole vos données personnelles ?

Mis à part les hackers, qui est susceptible de voler les données personnelles de vos clients ?

La méthode de prévisions en trois étapes

La méthode de prévisions en trois étapes

La méthode de prévisions en trois étapes

Combiner trois méthodes en trois étapes permet d'obtenir des prévisions réalistes. Partir du marché et extrapoler : évaluer la taille du marché [...]

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: Google sort son premier smartphone, Samsung fait participer [...]

Pop-up stores, de l'opportunisme... à la stratégie

Pop-up stores, de l'opportunisme... à la stratégie

Pop-up stores, de l'opportunisme... à la stratégie

En 2016, dans un secteur du retail challengé, le pop-up store tire son épingle du jeu, pour innover et se rapprocher des consommateurs. Marques, [...]

Éric Trousset est élu président de l'Irep

Éric Trousset est élu président de l'Irep

Éric Trousset est élu président de l'Irep

L'Institut de recherches et d'études publicitaires a renouvelé une partie de son conseil d'administration mardi 14 juin 2016.