Recherche

Marché européen des études : les investisseurs 96

Publié par le

Suite du traditionnel bilan Esomar sur les investissements études en Europe. Après les outils de recueil (Marketing Magazine n°25, p. 4), voici les grands types d'études et les secteurs investisseurs.

  • Imprimer


Avec un total d'investissements de 922 millions d'euros, selon Esomar, c'est l'Allemagne qui était, en 1996, le premier marché investisseur en études d'Europe. Avec une part de marché de 23 %. Elle était suivie par la Grande-Bretagne (823 MEuros et 21 % de pdm) puis par la France (695 MEuros et 17 % de pdm). Cinq autres pays dépassaient la barre des 100 millions d'Euros : l'Italie (311 et 8 %), l'Espagne (213 et 5 %), les Pays-Bas (179 et 4 %), la Suède (172 et 4 %) et enfin la Suisse (111 et 3 %). Venaient ensuite : la Belgique, l'Autriche, la Turquie, la Norvège... Les pays d'Europe de l'Est fermaient la marche, avec le Luxembourg. Les études ad-hoc représentaient en 1996 52 % des investissements études européens. Certains pays se distinguent : le Luxembourg, l'Italie, les pays d'Europe de l'Est et centrale en sont plus friands que l'Allemagne, la Grèce ou la Finlande. La France est légèrement en retrait de la moyenne européenne à 46 %. A l'inverse, l'Allemagne, la Finlande, le Portugal sont de gros consommateurs d'études régulières. Ce qui n'est pas le cas de la Norvège, du Luxembourg ou des pays d'Europe de l'Est et centrale. Sur les 3 990 millions d'Euros que représente le marché des études européen, 69 % proviennent d'enquêtes auprès des consommateurs. Cette proportion dépasse les 70 % dans de nombreux pays à l'exception de la Belgique (62 %), la Bulgarie (50 %), la Norvège (60 %), la France (59 %), l'Allemagne (58 %)... C'est dans ces pays que les études auprès des milieux professionnels ou auprès d'un public non-consommateur sont supérieures à la moyenne européenne : Bulgarie (50 %), Norvège (40 %), Suisse (40 %). Comparativement à la moyenne européenne, la distribution est un sujet d'études plus fréquent en Bulgarie (20 %), Finlande (13 %), aux Pays-Bas (24 %) et au Luxembourg (10 %)... Les études automobiles représentent 9 % des investissements, les études médicales et pharmaceutiques, 5 %. Les études sur les télécoms et services postaux tournent autour de 5 % en Belgique, Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Irlande. Les études médias, quant à elles, représentent 9 % du total européen tout comme en 1995. Celles sur les produits de grande consommation se maintiennent à un niveau stabilisé à 27 %.

LES ÉTUDES DE SATISFACTION EN HAUSSE

Parce que les études de satisfaction ne cessent de prendre de l'importance - elles représentent déjà 9 % en moyenne sur le total des investissements totaux européens en études en 1996 - Esomar a décidé d'analyser le phénomène en profondeur. Si la Suède et la Yougoslavie y consacrent une part non négligeable de leurs investissements études (15 %), le Portugal, la Bulgarie et la République tchèque ne s'y sont pas encore mis (1 à 2 %). La France, avec 8 %, est proche de la moyenne européenne. Elle s'y est mise plus tard que certains marchés, mais rattrape son retard.

ANIKA MICHALOWSKA

Franchise Expo Paris 2017

Franchise Expo Paris 2017

Franchise Expo Paris 2017

Cet evenement regroupe les acteurs du marche qui accompagnent les createurs entreprises et les reseaux Plus de 35000 investisseurs createurs [...]

Ce qu'il faut retenir de la #JNE2017

Ce qu'il faut retenir de la #JNE2017

Ce qu'il faut retenir de la #JNE2017

La 12e Journee Nationale des Etudes renommee C3I Day et co organisee par UDA et Adetem est tenue ce 19 janvier 2017 chez Business France Retour [...]

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

Le C3I Day étudie l'avenir de la profession

La Journee nationale des etudes devenue C3I Day se tiendra le 19 janvier prochain chez Business France Claudie Voland Rivet UDA et Delphine [...]

Web Summit 2016

Web Summit 2016

Web Summit 2016

Marche de la technologie en Europe ce sommet du Web rassemblera cette annee plus de 50 000 dirigeants investisseurs et chefs entreprises du [...]