Recherche
Se connecter

Magicday met le loisir en boite

Publié par le

Forte de son positionnement haut de gamme, l'offre de coffrets thématiques développée en 2004 a su séduire la clientèle entreprise.

  • Imprimer


En 2004, Stéphane Maurel, s'inspirant du succès d'expériences anglo-saxonnes, crée Magicday, société spécialisée dans les coffrets-cadeaux dédiés aux activités de loisirs insolites. « Au départ, je visais à 95 % le marché de la dotation B to C, explique-t-il. Aujourd'hui, le B to B représente déjà la moitié de notre activité et ce ratio devrait grossir dans les mois à venir. » En développant une gamme de coffrets cadeaux thématiques, Magicday a pour objectif de faciliter la lisibilité de l'offre B to B. Le principe : le bénéficiaire, qui reçoit son coffret personnalisé et affranchi de toute valeur faciale, peut choisir une activité parmi soixante réparties dans cinq univers : piloter, eau, bien-être, voler et découvrir. Ce, pour un prix variant de 79 euros à 150 euros.

Un positionnement délibérément haut de gamme : finition précise du coffret (fabriqué en Italie), charte graphique rigoureuse, dominante rouge, personnalisation aux prénom et nom du bénéficiaire, incrustation du logo de l'entreprise jusqu'à l'intérieur de la boîte, lettre de félicitations glissée dans le coffret… Le modèle a séduit de nombreuses entreprises, notamment L'Oréal Professionnel qui référence les coffrets dans son programme de fidélisation ou encore S'Miles (offre intégrée dans les catalogues cadeaux des Galeries Lafayette, Monoprix, BHV, réseau Cofinoga ainsi que dans les magazines Lafayette Prestige, Cofinoga Plus…). Lauréate en septembre 2005 du Trophée du cadeau d'affaires décerné dans le cadre du salon Omyagué, rendez-vous professionnel du cadeau d'affaires haut de gamme et de la stimulation, Magicday a enregistré en 2006 une croissance de 100 % de son chiffre d'affaires.

En 2007, l'entreprise doit renforcer sa stratégie de partenariats commerciaux et vise une croissance de 200 %. Pour accompagner son développement Magicday, qui entend par ailleurs lancer prochainement de nouveaux coffrets, mise sur une sélection rigoureuse de ses partenaires. « La stratégie opportuniste de nombre d'acteurs sur ce marché en croissance ne garantit pas toujours la solidité des contrats de fourniture. Ce qui explique qu'ils se retrouvent lâchés du jour au lendemain, sans pouvoir assurer leurs clients d'une solution de secours », commente Stéphane Maurel, qui compte aujourd'hui 120 partenaires fournisseurs pour une quarantaine de métiers en coeur d'offre. Outre l'accès à son catalogue, la société propose à ses clients de les accompagner dans leurs choix, en tenant compte de la cible, du budget, des délais… « On peut aider les entreprises à replacer leurs choix dans des fourchettes qui, si elles sont plus modestes, leur garantiront un réel effet quant au prestige du cadeau. Nous expliquons, par exemple, qu'un tour de circuit en Porsche coûte sensiblement moins cher que le même en Ferrari. »

Muriel Jaouen

Sur le même sujet

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube
Média
Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Par Laurence Moisdon

Procter & Gamble, numéro un mondial des annonceurs, renoue avec YouTube pour ses achats publicitaires. Le boycott durait depuis plus d'un an. [...]

Le Media Rating Council accrédite Adledge
Média
Le Media Rating Council accrédite Adledge

Le Media Rating Council accrédite Adledge

Par La rédaction

Le Media Rating Council vient d'accorder son accréditation à Adledge pour sa mesure de la visibilité des publicités digitales display et vidéo [...]

Google lance un nouveau format vidéo outstream
Média
Google lance un nouveau format vidéo outstream

Google lance un nouveau format vidéo outstream

Par Laurence Moisdon

Pour permettre aux annonceurs d'étendre la portée de leurs campagnes vidéo au delà de YouTube, Google commercialise des publicités Outstream [...]