Recherche

Les sources de rétribution sur Internet (1ère partie)

Publié par le

Tous les instituts d'études sont unanimes. Le commerce du troisième millénaire sera électronique. En contribuant au processus d'achat, Internet devient une véritable source de revenus. Premier aperçu des moyens pour rentabiliser sa présence sur le Net.

  • Imprimer


Les revenus du commerce sur Internet, qui sont actuellement de l'ordre de 32 milliards de dollars dans le monde, devraient atteindre quelque 446 milliards (2 556 MdF en 2002) d'après les estimations de l'IDC [http://www.idc.com]. Selon Gartner Group, 25 % des dépenses des consommateurs et 70 % des activités inter-entreprises dans les pays développés s'effectueront via le Web en 2008. Le commerce inter-entreprises (B to B) apparaît en effet plus promoteur que la vente au grand public (B to C). En l'an 2000, il représenterait 60 % du total selon Forrester Research. IDC table sur 90 % à l'horizon 2002. Dans l'Hexagone, le cyber commerce n'est pas moins promoteur. Selon le Benchmark Group [http://www.stratégie-internet. com], le commerce en ligne a généré en France une activité de 300 millions de francs en 1998, contre 50 MF en 1997. L'institut IDC avance le chiffre de 390 MF. L'étude Médiangles, qui englobe le commerce on et off-line, évoque un chiffre d'affaires de 3,3 milliards de francs. Jupiter Communication [http://www.jup.com] prévoit que 35 % des Français seront devenus des cyberconsommateurs en 2002. Bref, Internet devient une source de gains. La vente en ligne, la commission en transaction, abonnements ou souscription, forfait par kilobyte d'information transférée, forfait en fonction du temps de connexion par minute ou par heure, la publicité en ligne et les services de back-office... sont quelques-unes des sources de rétribution d'Internet. Leur dénominateur commun : contribuer positivement au processus d'achat. En effet, le client préférera Internet à d'autres médias de communication et de vente à la condition qu'il facilite, simplifie et accélère son processus de décision d'achat, souvent complexe et fastidieux.

1. La vente en ligne de produits ou de service


La possibilité pour chacun de commander directement tout et n'importe quoi via son ordinateur est intuitivement la forme la plus familière des modes de rétribution sur Internet et s'adresse aussi bien aux entreprises qu'aux consommateurs. La vente en ligne s'apparente à la vente par correspondance. Tous les vépécistes français ont déjà bâti leur site Internet. Le commerce électronique peut s'inspirer de la VPC à condition de savoir exploiter le potentiel inépuisable d'Internet pour faciliter notamment le processus d'achat (côté de la demande), mais également le traitement des commandes, le paiement, la facturation, la livraison, etc. (côté de l'offre). Selon les cabinets d'études, le marché du commerce électronique en France en 2001 représentera entre 50 et 65 milliards de francs. Un montant grosso modo équivalent à celui de la VPC aujourd'hui... A cet horizon, les prévisions sont claires : l'essentiel du chiffre d'affaire s'effectuera dans les échanges inter-entreprises (48 MdF contre 9 MdF pour le grand public). Ce marché est, aujourd'hui, en pleine expansion, et a entra"né l'apparition de plusieurs formes de vente et notamment, les boutiques virtuelles et les cyber galeries marchandes. Les cyber boutiques. La spécialisation, musique, littérature, gastronomie locale, voitures neuves ou d'occasion, est souvent la meilleure garantie de leur succès. Dégriftour (www.degriftour.com), le spécialiste du voyage à prix réduit, qui a lancé son site en 1996, réalise un quart de son chiffre d'affaires via le Web. En termes de ventes, depuis novembre 1998, le trafic sur son site Web a dépassé celui de son serveur Minitel. Les cyber galeries marchandes (electronic mall, shopping mall). La cyber galerie marchande est un centre d'achats et de services virtuel qui regroupe plusieurs boutiques sous sa marque dans un environnement graphique unifié pour offrir des produits aussi divers que variés, sur un seul et même site, avec autant que possible une logique d'utilisation homogène. Le but principal est la production d'un nombre important de visiteurs pour chacun des magasins, elles peuvent être généralistes ou thématiques. Plusieurs galeries marchandes généralistes se sont déjà bržlé les ailes sur Internet : World Avenue (ouverte en aožt 1996) et Surf and Buy lancées par IBM, et toutes les deux définitivement fermées, respectivement le 9 juillet 1997 et en 1998 ; MCI Mall s'est éteint deux ans à peine après son lancement, etc. L'échec de ces galeries marchandes est lié sans doute à une offre trop généraliste. Les cyber galeries marchandes à thèmes semblent être plus adaptées à Internet car elles créent un certain ordre au sein du "chaos d'informations" contenu dans le Web.

2. Les commissions en transaction.


Par la mise en contact de l'offre et de la demande et la simplification du processus d'échange, d'autres modes de rétribution se sont créés sur Internet. Les facilitateurs d'achat, la vente aux enchères et les appels d'offres rencontrent déjà un franc succès dans cette catégorie. (Sur ces points, cf. Marketing Magazine n° 26, n° 28, n° 29).

3. La souscription ou l'abonnement.


L'abonnement comme source de revenus sur Internet prend progressivement corps. Les sites qui livrent de l'information précise et actualisée, notamment dans les domaines commercial, économique ou financier, ont souvent recours à ce procédé. La souscription à la presse n'est pas la forme unique de l'abonnement sur Internet. L'hébergement, la vente de l'information sur mesure et les services financiers font également partie de cette catégorie. La souscription à la presse en ligne : de nombreux bibliothèques et propriétaires de bases de données se trouvent dans cette catégorie. Les journaux et les titres de presse électroniques en sont les pionniers et plusieurs d'entre eux pratiquent le mode de l'abonnement. Wall Street Journal, le quotidien d'affaires américain, possède une base de plus de 265 000 abonnés payants en ligne (59 dollars l'année). Le lecteur à la recherche de l'information financière à forte valeur ajoutée trouvera, en s'appuyant sur le moteur très performant du site, des renseignements pertinents sur un secteur d'industrie ou une des dix mille sociétés répertoriées dans la banque de données du wsj.com. En ce qui concerne l'abonnement des titres de presse, il faut être prudent. L'exemple du magazine politico-culturel Slate [www.slate.com] est très significatif à cet égard. En février 98, fort de ses 140 000 lecteurs, Slate avait décidé de devenir payant, via un abonnement modique (20 $). Or, un an plus tard, Slate ne comptait plus que 30 000 abonnés. Pendant ce temps, son concurrent, Salon Magazine, resté gratuit, avait su attirer plus de 150 000 lecteurs réguliers [www.salonmagazine.com]. Une révision s'imposait alors à Slate. Le magazine est redevenu gratuit le 13 février 1999, un an plus tard. L'hébergement. L'hébergement sur un serveur est une autre forme courante de l'abonnement sur Internet. On peut citer France Télécom [www. francetelecom.com], qui propose, contre abonnement, Wanadoo, formule de connexion à Internet grand public, et Télécommerce, une solution de commerce électronique aux entreprises. Couleurs de Celtie, une boutique de bijoux et d'objets celtes [www.couleursdeceltie.com] est hébergée par France Télécom contre un abonnement mensuel de 1 000 F et un versement de 3 % du montant des ventes. En contrepartie, l'offre comprend l'hébergement, la gestion des ventes, le paiement sécurisé (en partenariat avec la BNP et le Crédit Agricole), du conseil pour la logistique et l'export, ainsi que divers services réservés aux clients finaux. Télécommerce assure la visibilité du site au moyen de bannières publicitaires et s'occupe du référencement au sein des principaux moteurs de recherche. La société France Teaser propose également l'hébergement pour une somme minime : 300 F HT pour le premier mois et 250 F HT pour les mois suivants. Cet abonnement inclut la présence du produit sur le site, la numérisation de la photo, la saisie du descriptif (1 000 cathéters maximum) et le paramètre pour l'envoi des commandes vers le fax du commerçant. Pour 300 francs par mois, les entreprises peuvent vendre leurs produits sur la galerie commerciale Rhône-Alpes [www.frenchquality. fr], spécialisée dans les produits du terroir, tout en bénéficiant des dernières technologies en matière de transactions. L'information sur mesure. Mintel, une agence de veille marketing anglaise qui surveille les marchés de 135 pays, a mis en place une base de données consultable sur abonnement et concernant les lancements de produits à travers le monde. Le client reoit directement l'information dans sa mail box, ou bien y accède en se rendant sur le site, après avoir donné son nom et son mot de passe. Les souscriptions sont en règle générale mensuelles ou annuelles, mais elles peuvent être également ponctuelles pour la consultation d'un tableau ou d'un rapport et se font directement en ligne. Dans le même domaine, le cabinet français XTC a lancé XTCScan, service de veille marketing fonctionnant par abonnement annuel, comprenant un accès direct et permanent, via www.xtc.fr, à sa base de données Innovations constituée depuis 1994. Les services financiers et bancaires. Plusieurs boutiques sur Internet sécurisent les transactions financières en ayant recours au service d'un intermédiaire spécialisé. Le Crédit Mutuel, par exemple, loue un terminal de paiement électronique virtuel contre un abonnement de 100 F HT par mois auquel s'ajoutent un forfait de 1,50 F HT par transaction et un pourcentage de 1 % à 1,5 % sur son montant. Dans le prochain numéro : les forfaits, la publicité en ligne et le back office.

DJAMCHID ASSADI

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

La société d'études média combine des données user-centric et site-centric pour mieux appréhender l'Audience Internet Mobile qui représentait [...]

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Top 5 des Mannequin Challenges des marques

Après le ice bucket challenge, place au mannequin challenge. Ce phénomène viral, qui a contaminé toute la sphère internet, consiste à se filmer [...]

La nécessaire mesure des campagnes de publicité Online

La nécessaire mesure des campagnes de publicité Online

La nécessaire mesure des campagnes de publicité Online

L’internet et le mobile occupent une place importante dans la stratégie de communication des marques. Ainsi, la part du digital dans les dépenses [...]

Conférence E-Marketing Live

Conférence E-Marketing Live

Conférence E-Marketing Live

Lors de cette conférence, experts et professionnels du marketing évoqueront 7 stratégies digitales pour un marketing gagnant en 2015. Programme [...]