Les larmes d'Eros et le rire de Thanatos

Publié par le

Sous couvert de modernité, un marketing des perversions s'est-il mis en oeuvre ? Et si les débauches actuelles de voyeurisme et d'exhibitionnisme, en témoignaient ? Le choix se partage entre suivre le sens du courant et se condamner à une surenchère morbide ou imaginer d'autres voies plus érotiques. La lutte entre Eros et Thanatos bat son plein. Petit catalogue des symptômes à succès.

  • Imprimer


Les délectations moroses sont à la mode. "La Vie sexuelle de Catherine M.", le livre de son mari Jacques Henric, où elle est photographiée nue dans des espaces publics ; les vidéos de l'artiste Pierrick Sorin qui révèlent les détails intimes de sa vie quotidienne à la Fondation Cartier... Mais, pourrait-on objecter, ces manifestations ne touchent pas un public de masse. Il faut faire une démarche volontaire pour y accéder. Ce qui n'est pas le cas de certaines campagnes publicitaires, et notamment celles des marques de luxe. Des marques qui, pour faire voler en éclat leur image bourgeoise, donnent à voir des fantasmes échappés d'une psychopathologie sexuelle. Cambouis et ecchymoses pour Dior, sadomasochisme pour Gucci et Ungaro. Sans compter certains défilés de mode qui arborent des mannequins entravés parés de maquillages inspirés d'un service des urgences. Ces représentations vont-elles devenir les fleurons d'une esthétique mise à mal ? Comme si un parfum de mort flottait sur l'univers de la consommation essoufflé par ses frénésies. Mais, comme l'expliquait Jean Baudrillard (1), « L'inverse de l'intime n'est pas le public, c'est le publicitaire. Dans ce monde refait "à l'image de", il y a des images mais pas d'imaginaire ; le secret et la scène sont perdus. Nous sommes là en pleine hallucination des choses. » Et ces images, pour maintenir l'hallucination, exposent leurs signes de refus de l'intériorité. Les codes de la pornographie infiltrent l'ensemble de la société. Le marché du sexe et le commerce des affects sont florissants. Le chiffre d'affaires de l'industrie pornographique est sous-estimé à 2 milliards de francs minimum. Chaque année, quatre millions et demi de cassettes pornos sont vendues. Elles représentent 27 % des locations des vidéoclubs. Et la télévision, toutes chaînes confondues (2), diffuse quatre-vingt-dix films porno chaque mois. Plus inquiétant encore, Denise Stagnara auteur de "Aimer à l'adolescence" (3) a découvert que la moitié des garçons d'une classe de CM2 (10-11 ans) avaient déjà regardé un film porno et qu'ils en connaissaient bien les actrices. La conquête de parts de marché va-t-elle devoir passer par l'utilisation des codes du porno comme le fait déjà une certaine publicité ? Dans le monde ripoliné des médias, la réalité est parfois difficile à accepter. Aujourd'hui, les femmes deviennent de plus en plus exigeantes sur la qualité de leurs relations avec les hommes et veulent choisir leur sexualité, comme l'explique le psychiatre Antoine Malarewicz dans "Repenser le couple" (4). L'étalage de la pulsion de mort et de la misogynie ont fait long feu. En se posant la question "qu'est-ce qu'être un homme ? qu'est-ce qu'être une femme aujourd'hui ?", il serait urgent de réérotiser la société pour éviter les errances actuelles. Déjà certaines approches marketing qui s'attachent à la multisensorialité sont prometteuses. (1) In L'Intime. Editions Autrement. (2) Voir Le triomphe du voyeurisme in L'Express n° 2600, du 3 au 9 mai 2001. (3) Editions Dunod. (4). Editions Robert Laffont.

Stirésius

Autres articles

Kiabi lance une plateforme collaborative internationale
Kiabi lance une plateforme collaborative internationale Kiabi lance une plateforme collaborative internationale

Kiabi lance une plateforme collaborative internationale

Par

Entre reseau social et plateforme de contenus We Are Kiabi encourage echange entre fans de la marque et favorise la communication entre les [...]

Elan Edelman : d'agence d'influence à agence conseil
Elan Edelman : d'agence d'influence à agence conseil

Elan Edelman : d'agence d'influence à agence conseil

Par

Trois ans apres la fusion entre Elan et Edelman agence annonce son repositionnement sur le conseil en communication en complement de son savoir [...]

J. Walter Thompson, l'esprit pionnier
J. Walter Thompson, l'esprit pionnier

J. Walter Thompson, l'esprit pionnier

Par

est la plus ancienne agence de pub au monde installee Paris depuis entre deux guerres Un precieux heritage en termes de methode qui ne empeche [...]

Analytics: Klépierre Brand Ventures s'allie à Retency
Analytics: Klépierre Brand Ventures s'allie à Retency

Analytics: Klépierre Brand Ventures s'allie à Retency

Par

Fournir des outils de mesure de efficacite des campagnes Tel est objectif de association mise en place entre Klepierre Brand Ventures et Retency [...]

Les Gaulois se régénère en Humanseven
Les Gaulois se régénère en Humanseven

Les Gaulois se régénère en Humanseven

Par

Les Gaulois se transforme en Humanseven pour incarner sa vision une agence augmentee une combinaison entre une force creative et les competences [...]

Décret Photoshop : la pub retouchée doit se signaler
Décret Photoshop : la pub retouchée doit se signaler

Décret Photoshop : la pub retouchée doit se signaler

Par

Entree en vigueur ce 1er octobre le decret dit decret Photoshop oblige toute photographie usage commercial indiquer les eventuelles traitements [...]

Expérience client: Gagnez en proximité
Expérience client: Gagnez en proximité

Expérience client: Gagnez en proximité

Par

Le novembre Marketing et Mediapost organisent un petit dejeuner consacre l experience client et au necessaire rapprochement entre consommateurs [...]