En ce moment En ce moment

Les jeunes face au petit déjeuner

Publié par le

Dans le cadre de son étude Junior Bank*, le département Etudes marketing et documentaires de Secodip a réalisé un zoom sur les jeunes et le petit déjeuner. Synthèse.

  • Imprimer


Repas à part entière : le petit déjeuner l'est pour bon nombre d'enfants et d'adolescents. Environ 87 % des 4-10 ans le prennent systématiquement tous les jours et 10 % au moins une fois par semaine. Une pratique qui décroît cependant avec l'âe. Ils ne sont plus que 76 %, entre 15 et 16 ans, à le prendre quotidiennement, et 17 % au moins une fois par semaine. Sachant que les plus "infidèles", à partir de cet âe, sont les jeunes filles. Au niveau de la composition, la traditionnelle trilogie chocolat au lait/pain/beurre a les faveurs des jeunes. Chez les 2-7 ans, un enfant sur deux boit du chocolat au lait chaud le matin. A 15-16 ans, ils sont encore 37 % à en prendre tous les jours alors que 5 % seulement choisissent le café et la même proportion le café au lait. On peut donc supposer, selon Secodip, que le transfert du chocolat vers le café noir s'opère après l'âe de 16 ans. Ce sont les produits de panification (pain, biscottes et toasts) qui sont les aliments solides les plus consommés au petit déjeuner : environ 40 % des 2 à 16 ans déclarent en prendre tous les jours. A partir de l'âe de 8 ans, un enfant sur deux environ déguste du pain, des biscottes et des toasts (y compris du pain grillé et du pain de mie) presque chaque matin.

Les moins de 10 ans plébiscitent les céréales


Toujours pour une consommation quotidienne, environ 27 % des 2 à 16 ans sont séduits par les céréales. Le nombre de consommateurs qui en prennent "toujours ou la plupart du temps" augmente jusqu'à 10 ans, âe auquel un enfant sur deux les choisit. "Sur la cible des moins de 10 ans, note Secodip, les céréales sont le produit préféré des enfants juste devant les produits de panification." Un constat qui est confirmé par les résultats de l'étude ConsoKid, autre volet de l'étude Junior Bank, qui indiquent que les demandes des enfants sont les plus importantes pour les céréales (74 % en font la demande) et pour les biscuits (71 %), loin devant le chocolat chaud (51 %). Quant aux jus de fruits, on peut considérer qu'ils sont entrés dans les moeurs : près d'un jeune de 15-16 ans sur cinq déclare en boire à chaque petit déjeuner. Enfin, le département Etudes marketing et documentaires de Secodip a constaté que les enfants et adolescents étaient encore peu nombreux à consommer le matin certains aliments jugés essentiels à l'équilibre alimentaire par le corps médical tels que, par exemple, les laitages et les fruits. * Voir Marketing Magazine n° 26, p. 10.

François Rouffiac

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]

Sur le même sujet

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français
Média
Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Lidl nommé "sponsor de l'année" pour son soutien au hand français

Par Clément Fages

La 14e édition des Trophées Sporsora récompense les meilleures initiatives de marques en matière de sponsoring sportif. Partenaire de la Fédération [...]

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne
Média
Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Pour promouvoir Fines Bulles, Perrier ressuscite sa Lionne

Par Clément Fages

Soucieux de mettre sa gamme Fines Bulles en avant, Perrier lance ce 19 février une campagne TV et digitale basée sur le remake du film "La Lionne", [...]

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?
Média
PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

PR Lab 2018 : quel antidote face aux fake news ?

Par Stéphane Guillard

Syntec Conseil en Relations Publics et ses partenaires convient les professionnels de la communication le 10 avril 2018 à la 4e [...]