Recherche

Les investissements TV en hausse de 6,7 % depuis janvier 1999

Publié par le

Les annonceurs ont nettement accru leurs investissements en télévision depuis le début de l'année. Même l'été ne semble plus une mauvaise période pour les régies.

  • Imprimer


Avec une hausse de 1 MdF (+ 6,7 %), par rapport à la même période de 1998, l'année 1999 s'annonce un bon cru pour la publicité télé. « Depuis le début de l'année, les chiffres de la télévision sont conformes aux autres médias. Il s'agit d'une tendance globale », analyse Stéphane Martin, directeur délégué du Syndicat national de la publicité télévisée. Cette augmentation des investissements s'accompagne d'une augmentation de l'audience globale du média. Pour les individus âgés de 4 ans et plus, la durée d'écoute moyenne a progressé d'une minute à 3 heures 19 minutes par jour. Sur certaines cibles privilégiées la progression de l'écoute s'avère même supérieure. Ainsi, les ménagères avec enfants ont consacré 7 minutes de plus à la télévision (soit 3 h 08), les femmes de 25 à 34 ans, 4 minutes (soit 3 h 08) et les ménagères de moins de 50 ans, 3 minutes (soit 3 h 06). Depuis le début de l'année, les femmes ont regardé la télévision 3 heures et 32 minutes par jour, contre 3 heures et 6 minutes pour les hommes. Entre janvier et juillet 1999, la durée de la publicité par écran est stable à 2 minutes 30, comme la durée moyenne d'un spot, entre 21 et 22 secondes. 74 % des spots sont vus en entier par les 4 ans et plus depuis le début de l'année.

De plus en plus d'annonceurs


Dans le même temps, le nombre d'annonceurs augmente légèrement (797 contre 792) depuis début 1999. En juillet 1999, 302 annonceurs ont utilisé la publicité TV, contre 283 en juillet 1998. Juillet 1999 offre une croissance remarquable de 14,3 % vis-à-vis de juillet 1998. Avec un volume supplémentaire de 198 MF, le mois de juillet 1999 connaît même la plus forte croissance de la décennie pour ce mois précis. « On constate une "désaisonnalisation" des investissements. L'été était une période avec des réserves de croissance », souligne Stéphane Martin. Les premiers résultats du mois d'août semblent marquer la poursuite de cette tendance. Les produits capillaires (+ 271 MF), l'automobile-poids lourds (+ 268 MF) et les boissons alimentaires (+ 115MF) sont les secteurs dont la progression s'avère la plus sensible depuis le début de l'année. Parmi les secteurs ayant investi au moins 20 MF de janvier à juillet 1999, certains connaissent une très forte progression en pourcentage, Internet (+ 269 %), les services publics (+ 164 %) et l'informatique (+ 121 %). Pour les sept premiers mois de l'année, le coût GRP moyen d'un spot (base 30") a augmenté de 1,6 %, pour atteindre 19 116 F. Le tarif moyen d'un spot sur les 6 premiers mois de l'année s'est élevé à 58 500 F, alors qu'il était de 38 600 F en juillet 1999.

P. C.

Mobile marketing

Mobile marketing

Mobile marketing

Le marketing mobile ne se contente plus de simples opérations de marketing direct par l'envoi de SMS de la marque vers son client. Au-delà des [...]

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

[Spécial Retail] Le drive se diversifie

Né dans la secteur de la grande distribution, le circuit, toujours en croissance, commence à s'essouffler et cherche à investir de nouveaux [...]