Recherche

Les effets psychologiques du design

Publié par le

Attaquée sur tous les fronts, environnement, comportements délinquants au volant, récession économique, l'automobile doit sans cesse être en quête de nouvelles solutions. Quelle est la politique de Renault ? Les commentaires de Patrick Le Quément, directeur du design.

  • Imprimer

L'environnement économique vous inquiète-t-il ?


Nous éprouvons toujours de l'inquiétude dans une industrie cyclique. Et, comme toute industrie, nous nous posons la question de l'impact économique des événements. Toutefois, il est peu probable qu'ils se traduisent par une désaffection vis-à-vis de l'automobile. Nous essayons de ne pas être surpris par des évolutions en dents de scie et d'y trouver les adaptations nécessaires. L'avantage du transport porte à porte constitue un avantage unique. L'automobile et les transports en commun ne sont pas en contradiction. Il faut simplement assurer une meilleure coordination entre les deux. Il faut aussi préciser que beaucoup de campagnes ne disposent pas d'infrastructures de transports en commun. Quant à l'Ile-de-France, les réseaux orientés vers le centre de Paris sont complexes et pas toujours au point, même s'ils se sont démocratisés.

Qu'en est-il des nouvelles énergies ?


Nous consacrons beaucoup d'investissements à ce domaine. Certains produits répondent à des types particuliers d'attente. Mais, pour le moment, en raison de l'autonomie limitée et du coût élevé, ce sont des moyens moins efficaces que le moteur à combustion. Nous suivons d'autres pistes de recherche d'hybrides, comme la pile à combustible. Mais il est encore trop tôt. Il faut dire aussi que le moteur à combustion devient de plus en plus propre.

L'intégration de l'informatique est-elle une préoccupation importante ?


L'informatique a suscité partout un engouement. Mais nous sommes une entreprise citoyenne. Nous ne proposons pas de nouvelles prestations sans en avoir étudié les conséquences. Regardez le cas du téléphone. Il est avéré qu'il est dangereux. Le "mains libres" le serait aussi. La réalité est souvent délicate à appréhender.

Expliquez-nous l'enjeu du projet Talisman.


Il s'agit d'une étude préliminaire pour tester le marché. Talisman est une sorte d'écrin qui présente notre conception de l'intérieur de l'automobile. Nous voulons contribuer à ce que l'automobile reste un plaisir et soit associée à une idée de sérénité. Le design cherche à créer un effet psychologique de détente. Nous avons travaillé sur ce que nous appelons la "simplexité", c'est-à-dire une approche ergonomique à la fois plus fonctionnelle et plus légère. Les commandes sont compréhensibles dès le premier coup d'oeil. La conformité de la manoeuvre est signalée immédiatement. Nous visons à susciter le minimum de stress dans la manipulation. Je suis convaincu que le design peut jouer un rôle important dans le confort à la fois conscient et subconscient de l'individu. Ces intérieurs qui ressemblent à des tableaux de bord d'avions de chasse entraînent des comportements agressifs.

Justement, que pensez-vous de l'aggravation des comportements délinquants au volant ?


Il faut dénoncer l'incivilité au volant, ainsi que cette pratique inacceptable de plus en plus fréquente du dépassement sur la droite. Ce manque de responsabilité doit être compensé par une meilleure éducation. C'est un problème que doit traiter l'Etat. Nous suivons de très près les analyses sociétales pour mieux les comprendre et participer à trouver des solutions. Chez Renault, nous sommes conscients que nous devons contribuer à dissiper cette illusion de surpuissance présente dans la conduite automobile. Nous cherchons aussi à proposer une très bonne sécurité à l'intérieur de nos véhicules.

Les regroupements de constructeurs ne risquent-ils pas d'affaiblir l'offre ?


Je ne le pense pas. Jusqu'ici, les effets de ces regroupements s'avèrent positifs, tant dans la richesse de l'offre que dans le prix de vente.

Quels sont les changements qui vont intervenir dans le domaine de l'automobile ?


La pluralité des modes de distribution se poursuivra car la variété continuera à dominer. De nouvelles formes de location et de service global vont apparaître. Mais la propriété reste la réaction dominante. La relation à l'intimité n'est pas la même. Certains peuvent préférer les chambres d'hôtel. Mais la majorité aime mieux posséder l'intérieur qu'elle a choisi. Surtout, nous nous dirigeons vers des offres de plus en plus personnalisées, des produits de moins en moins standards, un design à façon, riche dans ses catalogues. L'outil industriel va s'adapter à une nouvelle distribution pour construire et livrer à l'utilisateur dans un temps réduit le produit qu'il a exactement choisi. Nous nous attachons aussi à mener des opérations sur un thème marketing où deux marques s'associent, comme nous l'avons déjà fait avec Kenzo, pour offrir une série limitée qui constitue une prestation avantageuse, tant sur la qualité que sur le prix.

Stirésius

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

[#MarketingA20ans] 11 flops marketing retentissants

Concept peu adapté, design hasardeux, positionnement peu clair... Les raisons sont multiples pour expliquer l'échec d'un lancement produit. [...]

La Redoute signe un retour gagnant!

La Redoute signe un retour gagnant!

La Redoute signe un retour gagnant!

Le vépéciste opère une importante mutation qui doit l'ancrer pleinement dans le monde de l'e-commerce depuis 2014, avec un positionnement de [...]

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

Les 10 idées marketing (3-7 oct.)

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: Google sort son premier smartphone, Samsung fait participer [...]