Les démons et merveilles de Méliès l'enchanteur

Publié par le

En ces temps de néo-naturalisme et de télé-réalité, une exposition permet d'aller se ressourcer les idées et démontre que les technologies peuvent être mises au service d'un imaginaire transcendé. "Méliès, magie et cinéma" nous invite à renouer avec les charmes définitifs de la fiction, de la poésie et de l'humour.

  • Imprimer


Le célèbre "Voyage dans la lune" de Georges Méliès fut offert au public voici un siècle. Cet anniversaire nous vaut une exceptionnelle flânerie poétique dans l'univers du pionnier français du cinéma. A l'Espace EDF-Electra se tient l'exposition "Méliès, magie et cinéma"*. La Fondation Electricité de France y poursuit sa collaboration avec la Cinémathèque Française pour la connaissance de l'histoire du cinéma. La dernière grande exposition consacrée à Georges Méliès (1861-1938) remonte à 1961. De cette date à aujourd'hui, les études sur l'oeuvre cinématographique de Méliès ont considérablement progressé et bien des films que l'on croyait disparus ont été retrouvés. Le titre de "l'Homme-orchestre", tourné en 1900, recouvre bien l'étendue des talents de Georges Méliès qui fut à la fois dessinateur, peintre, décorateur, caricaturiste, magicien, directeur du théâtre Robert-Houdin, écrivain, acteur, technicien, réalisateur. Il maîtrisa seul l'entière production de son oeuvre cinématographique de la conception jusqu'à la vente des copies. Il finance ses films, en dessine les maquettes de décors, les réalise, les interprète, assure la direction d'acteurs. Et c'est encore lui qui trace les plans de son studio, décide des emplacements de la caméra, écrit ses scénarios. Pendant quelque vingt ans, il sera le grand maître des féeries et des trucages cinématographiques. Toute son oeuvre célèbre les jubilations de l'imagination. Trompe-l'oeil, diableries, illusions d'optique, fumées, vapeurs et flammes coloriées au pinceau suscitent le ravissement. Avec ses machineries théâtrales, ses pyrotechnies, effets d'optique, déroulants horizontaux et verticaux, arrêts de caméra, fondus enchaînés, surimpressions, prestidigitations et escamotages, effets de montage et de pellicule, il a ouvert la voie aux actuels George Lucas et Steven Spielberg. Et ses films traversent le temps en continuant d'exercer une fascination amusée.

La technologie au service de l'imagination


L'exposition de l'Espace EDF-Electra propose un parcours à la fois chronologique et thématique. La première partie évoque le monde industriel de la famille du jeune Méliès entre 1860 et 1880. Par contraste, le visiteur accède par une entrée truquée à l'univers de la magie dans lequel Méliès s'engagea durant sa vie. Le premier étage est consacré au magicien et illusionniste Robert-Houdin dont Méliès rachète le théâtre et collectionne les automates. Après une visite virtuelle du théâtre Robert-Houdin, une salle est réservée aux débuts cinématographiques de Méliès. Puis vient un espace consacré à la fantasmagorie avec dessins et projections. On découvre ensuite deux thèmes chers à Méliès : "le corps disloqué" et "la femme" avec "Après le bal" ou "la femme volante". Le visiteur peut alors s'engager dans une salle vouée aux voyages fantastiques. Avec la projection de "la Chrysalide et le papillon d'or" et des "Miracles du Brahmine", c'est encore une partie poétique et merveilleuse du travail de Méliès qui est donnée à voir. L'exposition nous invite aussi à visiter le studio vitré de Montreuil, réalisé dans les moindres détails, selon les plans de Méliès. Il fut en partie détruit en 1945 et personne ne se soucia des recommandations ultérieures d'Henri Langlois pour le restaurer. Mais à la fin de sa vie, Méliès ne connut plus le succès. Avec la concurrence, déjà des majors américaines et françaises, le pillage des contrefacteurs, il se retrouva criblé de dettes. Le public l'oublia. Il vivota en vendant des jouets et des confiseries dans une échoppe à la gare Montparnasse. En 1929, un journaliste le reconnaît et un gala est organisé en sa faveur. Il se retire au château d'Orly, une maison de retraite réservée aux gens du cinéma. Et celui qui avait illuminé la vie quotidienne de tant de gens ordinaires mourut dans l'ingratitude. Pour parodier la devise d'une major américaine : "Ars non gratia artis" où quand l'art ne dit pas merci à ses artistes. Le public peut enfin remercier la Fondation Electricité de France, la Cinémathèque Française et la Cinémathèque Méliès pour la rare qualité de l'exposition "Méliès, magie et cinéma". N.B. Soulignons une fois encore l'incomparable délicatesse, gentillesse et disponibilité du personnel d'accueil de l'Espace Electra. "Méliès, magie et cinéma". Jusqu'au 1er septembre, Espace EDF-Electra, 6, rue Récamier 75007 Paris. Tél. : 01 53 63 23 45.

Stirésius

Autres articles

La méthode Scrum
La méthode Scrum

La méthode Scrum

Par

Le terme Scrum est emprunte au rugby XV et signifie melee Ce processus articule en effet autour une equipe soudee qui cherche atteindre un [...]

Les BigBoss font du Ski
Les BigBoss font du Ski

Les BigBoss font du Ski

Par

Troisieme edition de cet evenement de networking organise par DGTV en partenariat avec Travelski qui reunira 350 participants 190 patrons [...]

Les BigBoss Summer Edition
Les BigBoss Summer Edition

Les BigBoss Summer Edition

Par

Dedie aux decideurs du commerce ce 8eme opus reunira 290 patrons du digital commerce retail et tourisme sans oublier les 90 sponsors avec au [...]

Los Angeles, terre d'inspiration des retailers
Los Angeles, terre d'inspiration des retailers

Los Angeles, terre d'inspiration des retailers

Par

Lieux hybrides melant consommation et espaces de travail ou de loisirs culture de la fantaisie omnipresence du street art comme support de communication [...]

La mêlée quotidienne
La mêlée quotidienne

La mêlée quotidienne

Par

Au quotidien une reunion la melee quotidienne daily Scrum permet aux developpeurs de faire un point de coordination sur les taches en cours [...]

Relay ouvre un flagship à gare du Nord
Relay ouvre un flagship à gare du Nord

Relay ouvre un flagship à gare du Nord

Par

Pour faire revenir le client en magasin et elargir son offre Relay ouvert le 11 octobre 2016 un flagship gare du Nord Le concept signe Dragon [...]

Pokémon vs Yo-Kai: qui gagne le match?
Pokémon vs Yo-Kai: qui gagne le match?

Pokémon vs Yo-Kai: qui gagne le match?

Par

Et si un jeu venait detroner Pokemon est objectif en tout cas de Yo Kai cette licence qui comme le petit monstre jaune mele jeu video dessin [...]

Le burndown chart de sprint
Le burndown chart de sprint

Le burndown chart de sprint

Par

Le burndown chart de sprint est un graphique actualise tous les jours dans le cadre de la melee montrant la tendance de avancement dans la realisation [...]