Recherche

Les Français retrouvent le goût des aliments

Publié par le

Selon le dernier sondage réalisé par LH2 pour Les Saveurs de l'Année, le sentiment de dégradation du goût des produits alimentaires tendrait à s'estomper.

  • Imprimer

Fidèles à leur réputation d'amateurs de bonne chère, les Français accordent une place prédominante au goût lorsqu'ils achètent un produit alimentaire, selon la dernière étude LH2 pour les Saveurs de l'Année. Pour 76 % d'entre eux, il s'agit encore d'un élément majeur au moment de leur choix. Un chiffre tout de même en baisse par rapport à 2003 (83 %) et qui peut sans doute s'expliquer par une prise en compte croissante du facteur prix. Signe encourageant pour les industriels, 75 % Français estiment que les fabricants accordent de plus en plus d'importance au respect du goût et des saveurs des produits, contre 62 % en 2001. Ainsi, 43 % des personnes interviewées déclarent trouver que les aliments ont de moins en moins de goût, contre 48 % en 2004.

Les Français sont également moins sévères sur les qualités gustatives de la viande par rapport aux autres années : 26 % pensent qu'elle a de moins en moins de goût, contre 38 % en 2004. Même chose, mais dans une moindre proportion (13 % en 2006, contre 18 % en 2004) pour les produits de la mer, poissons et crustacées. Sans surprise par rapport aux résultats des autres années, ce sont les biscuits, confiseries, boissons sans alcool et surgelés qui sont perçus comme ayant de plus en plus de saveur.

Des chiffres à regarder de près quand l'on sait que 98 % des Français considèrent qu'il est primordial qu'un aliment ait bon goût, que 94 % jugent qu'il est important qu'il soit bon pour la santé et 72 % seulement qu'il soit pratique ou facile à consommer. Pour évaluer la qualité gustative d'un produit lors de l'achat, les Français privilégient, par ailleurs, les critères informatifs et sensoriels par rapport aux variables plus “marketing” comme la marque du fabricant (57 %), l'enseigne (34 %) ou l'emballage (40 %). Devant les labels (80 %) en perte de vitesse par rapport à 1999 (86 %), le mode de fabrication ou l'origine géographique, c'est la composition des produits (88 %) qui serait le critère déterminant pour juger de la saveur du produit.

Méthodologie

Sondage réalisé par LH2 pour Les Saveurs de l'Année- Monadia, les 11 et 12 juillet 2006, auprès d'un échantillon de 1 004 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas et par téléphone.

BÉATRICE HÉRAUD