Recherche
Se connecter

Les Echos élargit son champ d'investigation

Publié par le

Une évolution plutôt qu'une révolution. En changeant de format, Les Echos s'adapte aux mutations de son environnement et aux attentes de ses lecteurs, sans rien changer à sa ligne éditoriale.

  • Imprimer


Les mouvements altermondialistes en sont la preuve. L'économie a cessé d'être le pré carré de quelques spécialistes pour devenir un sujet de débat grand public. Ce glissement n'est pas sans conséquence pour la presse économique. Un an après La Tribune, Les Echos, leader de la presse quotidienne économique, s'adapte donc à cette évolution en proposant une nouvelle formule. Ou plutôt un nouveau contrat de lecture. En kiosque depuis le 15 septembre, la nouvelle version du quotidien devient plus accessible à tous. « Cette nouvelle formule doit nous permettre de toucher un public plus large et fidéliser des lecteurs occasionnels, comme les étudiants, les universitaires ou encore les politiques. Cela étant, la cible prioritaire demeure le cadre en entreprise », rappelle Michel Abouchahla, directeur du marketing et de la diffusion.Fruit d'un longue réflexion, initiée lorsque la bulle internet gonflait le chiffre d'affaires publicitaire de l'ensemble des médias, le travail de refonte se traduit dans la forme par le passage du format tabloïd au format berlinois. Un format identique à celui de ses grands confrères internationaux et qui permet l'encartage de plusieurs cahiers. « Le format tabloïd limitait la pagination, le journal devenait de plus en plus touffu à lire et compliqué à fabriquer. La première étape de la réflexion a donc porté sur un format qui nous permettrait d'améliorer ces différents points. Ce n'est donc pas le changement d'imprimerie qui est à l'origine de la réflexion, il n'en est que la conséquence », indique Michel Abouchahla. Plus grand, plus aéré, plus coloré, en un mot plus moderne, le quotidien est donc désormais publié sous la forme de deux cahiers, le premier consacré à l'actualité macro-économique, le deuxième aux entreprises et marchés. Deux cahiers qui se retrouveront le vendredi avec un troisième, le cahier Week-End

Culture client


« Le traitement de l'information évolue, afin de rendre le contenu plus accessible aux lecteurs, l'information est davantage mise en perspective et nous avons multiplié les points d'entrée. Par ailleurs, nous avons fortement développé l'information sur les entreprises en région », poursuit Michel Abouchahla. Rien de plus normal pour un quotidien dont près de la moitié des lecteurs vivent hors de l'Ile-de-France. Testé auprès de 1 000 lecteurs et lors d'une dizaine de tables rondes réunissant une douzaine de personnes, la conception des numéros zéro a aussi permis à l'entreprise de passer d'une pure culture produit à une culture client. Depuis mai, les abonnés du titre ont vécu, en live ou presque, les grandes étapes du changement. Outre l'envoi de newsletters, un site internet, 2003.lesechos.fr, a créé un lieu de proximité entre le quotidien et son lectorat. « L'abonné est un client. Nous avons commencé à le lui dire et à le lui montrer en l'associant à la genèse de la nouvelle formule », note Michel Abouchahla.Soutenue sur le terrain - les gares de Paris, Lille, Rennes, Lyon et Marseille ont été fortement animées par le quotidien -, la version 2003 fait également l'objet d'une campagne publicitaire plurimédia (affichage, presse, radio) signée BDDP & Fils, avec un slogan pour le moins signifiant,“On comprend mieux le monde à travers l'économie”.

Rita Mizzoli

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens
Média
JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens

JCDecaux met du DOOH dans les vitrines des Monoprix parisiens

Par Clément Fages

JCDecaux va déployer une centaine d'écrans digitaux dans les vitrines parisiennes de Monoprix. L'afficheur dispose ainsi pour la première fois [...]

La croissance du marché publicitaire chute de 2%
Média
La croissance du marché publicitaire chute de 2%
the_lightwriter - Fotolia

La croissance du marché publicitaire chute de 2%

Par Laurence Moisdon

Le bump (baromètre unifié du marché publicitaire de France Pub, l'IREP et Kantar media) publie ses résultats du premier trimestre 2018. Les [...]

20 Minutes prend le virage du Digital First
Média
20 Minutes prend le virage du Digital First

20 Minutes prend le virage du Digital First

Par Laurence Moisdon

Lors de sa présentation annuelle, à Paris, le quotidien 20 Minutes a dévoilé le 24 mai 2018, sa stratégie éditoriale et commerciale : investissement [...]